Chômage et licenciement abusif

assurance chômage


Chômage et licenciement abusif !

Chômage ! La loi dit qu’un licenciement ne doit pas obligatoirement être motivé pour être légal et vous pouvez vous retrouver au chômage du jour au lendemain en Suisse si votre patron le décide. Le droit en Suisse sur le travail se fonde uniquement sur un principe de liberté du licenciement, la liberté de se retrouver au chômage est légale. Pour la loi, un licenciement ne peut être abusif que s’il est prononcé pour des raisons non autorisées et non admises. Dans ce cas si vous vous retrouvez au chômage sans raison, vous pourrez toujours vous défendre seul ou alors en prenant votre protection juridique. Le chômage n’est pas une fatalité et le droit au licenciement se limite à des dispositions ou de nature temporelle ou de nature matérielle. C’est ainsi que la loi vous protège lors des relations de travail et rapports de travail contre le chômage.

 

Chômage : Le licenciement abusif !

S’il est possible de se retrouver au chômage sans raison, il est aussi possible de se défendre contre un licenciement abusif. Il y a des limites à la phrase ; un licenciement en suisse ne doit pas obligatoirement être motivé. Si en Suisse il y a une liberté de licenciement, il doit être quand même justifié ; la loi ne badine pas avec les employeurs véreux et donne des amendes à ceux qui ne respectent pas la loi et utilise le licenciement abusif pour dégraisser leur entreprise et plaçant du personnel au chômage. La loi vous protège contre les rapports de travail qui vous amèneraient à un licenciement abusif.

 

Les raisons qui poussent un patron à vous placer au chômage !

Il arrive dans la vie que tout ne se passe pas comme prévu et que vous puissiez sans le vouloir vous retrouver au chômage! Vous n’êtes pas de la bonne couleur de peau, vous êtes syndicaliste, vous êtes croyant et cela ne plait pas à votre employeur ! Vous n’y pouvez rien, votre travail est même parfait, mais vous vous retrouvez le souffre douleur de votre patron.

 

Pour ne pas trouver plus de monde au chômage, les cas ci-dessous de licenciement abusif ne sont pas autorisés par la loi !

Pour ne pas se retrouver au chômage, la loi dit qu’un licenciement pour incompatibilité est un licenciement abusif !

Pour ne pas se retrouver au chômage, la loi dit qu’une personne qui fait partie d’une organisation de travailleurs ou d’un syndicat et qui recevrait son licenciement à la seule raison de son appartenance, n’est pas autorisé et cela correspondrait à un licenciement abusif.

Pour ne pas se retrouver au chômage, la loi dit qu’un employé qui accomplit son service militaire obligatoire ne peut être licencié. S’il est mis à la porte par son employeur à cause de son service militaire, il subirait bien un licenciement abusif. Dans le même cas, il n’est pas autorisé de mettre une personne au chômage à cause d’un service civil.

Pour ne pas se retrouver au chômage, la loi interdit à un employeur de placer un travailleur à cause de sa couleur de peau, ou d’un handicap physique au chômage et il s’agira là encore d’un licenciement abusif.

 

 

Nous avons des témoignages de personnes au chômage suite à un licenciement abusif !

-Pour Bernard, l’un de nos clients, il est arrivé l’exemple suivant pour son licenciement abusif : A la suite d’une vengeance personnelle de l’employeur,  celui-ci à mis une pression énorme pour que notre client renonce à ses vacances. Ensuite le chômage est vite arrivée et notre client à reçu un licenciement abusif, gagné devant les tribunaux.

-Pour Isabelle, secrétaire de direction, il est arrivé l’exemple suivant pour son licenciement abusif : Après une demande d’augmentation de salaire ; des collègues avec un poste moins important ayant un salaire supérieur, notre cliente s’est retrouvé au chômage. Elle a reçu son licenciement abusif très peu de temps après sa demande et a gagnée devant les tribunaux avec un joli montant à la clef.

Nous avons encore le cas de Richard, actuellement au chômage mais avec une assurance complémentaire chômage et qui a reçu son licenciement abusif suite à la demande de son employeur de réaliser des travaux dont il n’était pas spécialisé et c’est fait licencié sur le champ. Pour Karen, une autre de nos clientes au chômage, son licenciement abusif résulte du fait que son employeur à décidé de lui refaire un nouveau contrat avec une réduction de salaire, pour plus de travail à l’arrivée !

 

Au chômage actuellement, voici d’autres cas de licenciement abusif :

-José, au chômage suite à un licenciement abusif à cause de son âge

-Frédéric, au chômage suite à un licenciement abusif à cause de sa religion

-Margot, au chômage suite à un licenciement abusif à cause d’une grossesse

-Jean-Pierre, au chômage suite à un licenciement abusif à cause d’un accident de ski et un temps trop long loin de son usine à cause de complications.

-Pierre, au chômage suite à un licenciement abusif à cause de son homosexualité

-Yves, au chômage suite à un licenciement abusif à cause de son implication dans un syndicat

Nos clients sont encore au chômage, même si ils ont obtenus gain de cause. Néanmoins il faut savoir que si les raisons ci-dessus entravent les rapports de travail, la loi peut donner raison à l’employeur.

-Marina, au chômage suite à un licenciement abusif, mais gagné par son employeur. En effet, même s’il n’y avait aucune raison, ce licenciement a était envoyé pendant le temps d’essai !

 

Si vous vous trouvez au chômage suite à un licenciement abusif, vous pouvez vous défendre !

Il faut savoir que vous devez vous défendre lorsque vous recevez une lettre de licenciement abusive. Vous devez en premier faire une opposition par écrit à votre licenciement abusif et que vous souhaitez garder votre place. C’est indispensable de faire de cette manière vis-à-vis des Tribunaux. Vous devez envoyer votre lettre en recommandée dès que vous serez licencié et avant de vous retrouver au chômage. En fonction des raisons de votre licenciement abusif, les Tribunaux peuvent vous donner des indemnités entre 2 et 6 mois de votre dernier salaire. Il y a plusieurs raisons lors d’un licenciement abusif et ceux concernant le tort moral ou le mobbing, peuvent aller jusqu’à 9 mois de salaire, mais en règle général, les Tribunaux donnent environ 2 à 4 mois de salaire. Tout cela sous la réserve des dommages et intérêts en cas de tort moral important.

Pour votre chômage, We Club vous assure une meilleure vie pendant votre chômage !

La seule chance de nos clients en cas de chômage, c’est le fait d’avoir eu la bonne idée de souscrire à une assurance complémentaire chômage. Dès ce moment là, nos clients peuvent vivre comme avant leur licenciement abusif ou non. Pour ceux qui avaient une assurance protection juridique en plus de notre assurance chômage, ils ont gagnés contre leur employeur et leur licenciement abusif ! Pour garder un moral à tout casser pendant sa période de chômage, notre assurance chômage est la seule solution. Pendant 6 mois ou 12 mois, vous aurez le même niveau de vie antérieur à votre licenciement abusif ou non. Si vous venez de découvrir notre assurance complémentaire chômage, il ne faut pas oublier d’en souscrire une avant de recevoir votre licenciement. Si vous vous décidez après avoir reçu votre lettre de licenciement, nous ne pourrons plus vous aider. Alors décidez dès aujourd’hui de souscrire votre assurance complémentaire chômage par téléphone au +41 26 913 01 10  ou alors passez dans notre site www.mon-chomage.ch et faites votre demande pour une assurance chômage en ligne.

 

Les bonnes adresses du chômage en Suisse romande :
Chômage à Genève : http://www.ge.ch/oce/
Chômage à Lausanne : http://www.vd.ch/
Chômage à Neuchâtel : http://www.ne.ch/
Chômage à La Chaux-de-Fonds : http://www.chaux-de-fonds.ch/
Chômage à Fribourg : http://www.fr.ch/
Chômage à Bulle : http://www.unia.ch/
Chômage à Sion : http://www.sion.ch/

Chômage à Vevey : http://www.vevey.ch/


assurance chômage


 

Sur le même sujet

Chômage Genève

Les étrangers plus touchés par le chômage en Suisse

Les hauts salaires vont remplir les caisses de l’assurance chômage

 

 

 



0e874f370940ccf018bf3dab79c65658CC Praesent dolor. non ipsum elit. at