Philippe Guignard inculpé pour escroquerie

Philippe Guignard inculpé pour escroquerie

L’audience de Philippe Guignard à Renens

Le procès de Philippe Guignard, qui a été inculpé pour escroquerie a été interrompu lundi en fin de matinée, sous prétexte qu’il ne se sentait pas bien. Représenté par son avocate Marianne Fabarez-Vogt, cette dernière a fait la promesse que son client se présenterait lors de la suite du procès, attendu dans huit jours.

Les autres avocats ont admis son absence, toutefois, ils réclament que Philippe Guignard ne profite pas d’une « comparution à la carte ». Le procureur Anton Rüsch a exigé qu’il garde toute son énergie pour le procès.

À la tête de plusieurs établissements de renom, l’ex-star des fourneaux souffre depuis quelques années d’une dépression.

Au début de l’audience lundi, Philippe Guignard a affirmé qu’il avait passé les deux dernières nuits dans un hôpital psychiatrique. Son avocate a souligné que son client était sous PLAFA. Le prévenu a certifié qu’il voulait aller au bout de son procès malgré son état.

Les escroqueries de pâtissier

D’après le chef d’accusation, Philippe Guignard est inculpé pour avoir abusé 16 personnes entre 2011 et 2013. Il a pu encaisser plus de trois millions de francs grâce à un projet immobilier à Orbe (VD). Une fois qu’il a touché l’argent, il s’est acquitté de ses dettes personnelles et de sa société. Trois de ses comparses seront également jugés.

Lors de l’interrogation, les plaignants ont certifié qu’ils ne pensaient pas que leur argent allait servir à d’autres finalités. Ils retiennent un projet immobilier bien défini, représenté par une plaquette commerciale alléchante, notamment, un placement assuré. La réputation de Philippe Guignard a d’ailleurs joué en sa faveur. La présence du notaire et les nombreuses garanties ont fini par persuader ces plaignants.

Philippe Guignard inculpé pour escroquerie

Philippe Guignard en banqueroute

Philippe Guignard n’a pas pu échapper à la faillite malgré le détournement des trois millions de francs. L’entreprise du pâtissier était en banqueroute depuis 2014 et il s’est déclaré personnellement en faillite quelques mois après.

Il a essayé une relance en 2015, mais en vain, vu que son nouvel établissement a fermé en 2019. L’ancien président du Lausanne-Sport est de nouveau tombé dans la dépression. Des témoins vont comparaître mardi préalablement l’audition des accusés mercredi et jeudi.

Philippe Guignard est aussi poursuivi pour gestion déloyale aggravée et gestion fautive. L’affaire est portée au niveau du Tribunal correctionnel d’arrondissement de la Broye et du nord vaudois, délocalisé à Renens à cause du coronavirus.

 

En savoir plus sur la protection juridique :



ut libero elit. leo nec ultricies mi, leo. lectus nunc