Les compagnies aériennes demandent de l’aide aux passagers

Remboursement des vols annulés : les compagnies aériennes implorent l’aide des passagers

Depuis le confinement engendré par la pandémie du coronavirus, les compagnies aériennes étaient contraintes d’annoncer l’annulation des vols en cours. Dans ces conditions, la compagnie aérienne doit envisager le remboursement des passagers au fur et à mesure et faire appel aux assurances de protection juridique. Très affectées par la crise, les compagnies aériennes n’ont pas les moyens de rembourser intégralement leur passagers dont le vol aurait fait l’objet d’une annulation subite. « Nous implorons l’aide des passagers (…), c’est exact, et nous la sollicitons à genoux », a certifié, le directeur général de l’Association internationale du transport aérien (IATA), Alexandre de Juniac sur BFM Business.

La France et de nombreux autres États européens soutiennent les compagnies aériennes dans le remboursement des billets du vol annulé exclusivement « sous forme d’avoir ». Ils promettent cependant un remboursement en numéraire dans le cas où les consommateurs le revendiquent. Vu l’état de leur finance, ils vont le faire avec au moins 9 mois de retard. Ils sont obligés de procéder de la sorte afin de ménager leurs finances et en parallèle pour faire face à la crise qui sévit actuellement qui reste la principale cause de l’annulation de tout vol jusqu’à nouvel ordre. Il convient de noter que d’après les règles européennes en vigueur, les passagers ont droit à une indemnisation dans un délai de 2 semaines. Ce qui n’est pas concevable dans le contexte actuel.

Trésorerie des compagnies aériennes : une vraie catastrophe

Les associations de défense des consommateurs ont toutefois dénigré cette condition des compagnies du secteur. En outre, Bruxelles a entamé début juillet une procédure d’infraction visant dix pays de l’Union européenne, notamment la France. L’objectif étant de protéger le droit des passagers afin qu’ils profitent d’un remboursement en cas d’annulation de leur voyage à cause du coronavirus, surtout que certains de ces passagers ne bénéficient pas d’une assurance protection juridique pour faire face à ce genre de litige.

« Nous tentons d’ailleurs d’acquérir de la Commission européenne le pouvoir de présenter des avoirs pour (…) ajourner le remboursement », a commenté mercredi M. de Juniac. Ce dernier admet que c’était une position « désagréable » et « non approuvée par tout le monde ».

« Pourquoi on a réclamé ça ? » Pas volontairement. L’activité de notre compagnie consiste en effet de gâter les passagers et non pas de les mettre dans des conditions inopportunes, à savoir des contraintes financières en cas d’annulation de leur vol comme aujourd’hui. Néanmoins (…) les compagnies aériennes sont au bord de la faillite, a souligné l’ancien PDG d’Air France-KLM. Il faudra donc considérer à la fois les conditions financières des passagers victimes de cette annulation globale et des compagnies qui souffrent elles aussi du fléau coronavirus.

Si vous voulez en savoir plus sur les assurances protection juridique en suisse :