Harcèlement au boulot ? A la victime de le prouver

Harcèlement au boulot ? A la victime de le prouver


protection_juridique


Harcèlement au boulot ? A la victime de le prouver

Harcèlement au boulot ? A la victime de le prouver ! Les victimes de harcèlement sexuel sur le lieu de travail n’auront pas le soutient du Conseil national bien que ce phénomène est inquiétant. Vous êtes harcelé sur votre lieu de travail ? Il vous faudra trouver des preuves bien solides pour que la commission des affaires juridiques du National vous prenne au sérieux. C’est avec 16 voix pour et 5 voix contre que la commission vient de refuser la proposition du parlementaire Mathias Reynard du PS valaisan de prévoir une procédure contre les harceleurs du même type que les autres discriminations.

 

Harcèlement au boulot ? Un phénomène inquiétant pour les femmes comme pour les hommes !

Selon une étude, le harcèlement sexuel sur le lieu de travail touche aussi bien les femmes à hauteur de 28,3% que les hommes à hauteur de 10% ; un phénomène inquiétant que le Conseil national ne veut pas entendre parler. Cette étude nous montre que 18,1% des personnes ont été confrontées à du harcèlement au boulot, un chiffre inquiétant et qui augmente chaque année. Une étude récente réalisée par l’Université de Genève, nous dit que près de 83% des plaintes se termines en la défaveur des plaignants. La difficulté est de trouver les bonnes preuves contre les harceleurs. Comme l’Allemagne ou la France, la Suisse tente d’introduire un allègement du fardeau de la preuve.

 

Que dit la loi en matière d’harcèlement sexuel ?

La loi dit qu’une victime d’une discrimination sexuelle ou d’harcèlement sexuel peut demander :

-L’interdiction du harcèlement

-La cessation du harcèlement existant

-Constatation de l’existence du harcèlement

-Versement d’une indemnité

Sans solution à l’amiable, l’on peut recourir à une procédure de conciliation. Il est obligatoire de s’adresser à un office de conciliation avant même de faire une action en justice. Il est possible de déposer une plainte pénale contre l’harceleur. Toutefois, comme l’indique le Conseil national, il faut des preuves solides pour que toutes les victimes d’harcèlement puissent être prise au sérieux. Les harceleurs ont encore de l’avenir devant eux grâce à la clémence des autorités Suisses.


protection_juridique


Sur le même sujet

La Suisse veut éviter les conflits suite à des héritages internationaux 

L’assistance juridique, un droit fondamental

Grattez si vous voulez garder votre permis



porta. neque. id, ut efficitur. pulvinar