Harcelée par un cadre, c’est elle qui se fait virer

Harcelée par un cadre, c’est elle qui se fait virer


protection_juridique


Harcelée par un cadre, c’est elle qui se fait virer

Harcelée par un cadre, c’est elle qui se fait virer ! Une employée en charge du service de nettoyage à l’Office fédéral des constructions a subi pendant plusieurs mois un harcèlement de la part d’un fonctionnaire avec des gestes déplacés et des mots coquins. Cette femme, de son prénom Violeta a été licencié avant d’obtenir gain de cause devant le Tribunal administratif fédéral ; le TAF, relève ce jeudi 14 février la Schweiz am Wochenende. Ce cadre de l’OFCL lui signifiait des « bonjour sexy madame » et l’embrassait sur la joue en lui disant « chérie ». Après plusieurs mois de ce traitement journalier, Violeta a décidé de dénoncer le fonctionnaire et a porté plainte. Malheureusement pour elle, l’enquête externe n’a révélé aucune preuve pouvant attester d’un harcèlement sexuel. Le rapport indique que l’employée au nettoyage n’a jamais été importuné par le comportement de ce cadre.

 

Le cadre est un type décontracté mais pas un harceleur !

Ernst B, c’est de lui qu’il s’agit, est un cadre bien noté et sans nier les faits, dit qu’il justifie ses gestes par une plaisanterie que même Violeta trouvaient amusants. Dans le cadre de l’enquête, les supérieurs de Ernst B parlent d’une personne décontractée et bien notée et qu’une plainte pour harcèlement est intolérable au sein de l’OFCL. Cette affaire ne restera pas sans conséquences et c’est Violeta qui va en faire les frais avec un licenciement sec. Cette dernière ne va pas se laisse faire et porte l’affaire devant le TAF qui vient de lui donner raison. Il existe des doutes quant au rapport d’enquête. La cour trouve les déclarations d’Ernst B totalement déplacées et l’enquête bâclée et des doutes persistes quant à l’objectivité du rapport. En effet, celui-ci ni tout caractère sexuel et d’harcèlement.

 

Licenciement non justifié !

C’est pour toutes ces raisons que le Tribunal Administratif fédéral a annulé le licenciement de Violeta qui recevra comme dédommagement 6 mois de salaire. L’OFCL n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet qui peut encore se retrouver dans le Tribunal fédéral. Ces derniers jours le thème du harcèlement est un sujet brûlant ; La commission des affaires juridiques du National a décidé que c’est à la victime de prouver le harcèlement par 16 voix contre 5.


protection_juridique


Sur le même sujet

Comptez 5 heures pour lire les conditions générales

Que couvre la protection juridique ?

Ouvriers sans salaires ni assurances



Sed leo elementum dolor. ultricies commodo mattis adipiscing ut libero quis Donec