Comparé à d’autres pays de l’Europe, le système de sécurité et protection sociale suisse est très particulier. En effet, l’assurance maladie est obligatoire même pour les salariés frontaliers. Bien sûr, elle est aussi élevée, mais cela devrait changer. La pandémie de coronavirus n’a pas laissé le système sans conséquence. Des changements radicaux sont en marche notamment pour les coûts des primes maladies, allocations et les cotisations dans le secteur de l’assurance et de la mutuelle sante.

Les primes maladies devraient baisser pour 2020 et 2021, pourquoi ?

 

« Les primes 2021 doivent diminuer d’au moins 4 % » préconise la SMSR ou la Société Médicale de la Suisse romande. La raison est que durant le confinement, les activités des prestataires de santé étaient en baisse. En effet, les hôpitaux publics comme privés, ont été obligés de cesser les interventions non urgentes pendant plus de 41 jours. La SMSR se basant sur leurs propres données, estime cette baisse à 62,5 %. Ce qui correspond à 26 jours d’inactivité totale.

Les caisses maladie sont les seuls acteurs de la santé publique à tenir debout après le pic de la pandémie. Effectivement, elles ne sont pas obligées de payer des prestations qui n’ont même pas eu lieu. De ce fait, les caisses maladie prévoient un remboursement de 2 milliards de francs en moins. De plus, la réduction du temps de travail et la hausse du chômage à cause du covid-19 ont diminué les revenus des salariés. Une reconsidération des cotisations et des primes maladies est nécessaire pour éviter une crise économique et sociale plus dangereuse.

 

Prime assurance maladie 2020
Prime assurance maladie 2020

 

 

Si c’est ce que pensent les médecins et professionnels de la santé de la situation, la vision des groupements assureurs se montre différente. Une augmentation est à prévoir pour la fin de cette année 2020 même selon eux. Quoi qu’il en soit, les économies réalisées devront servir de réserve pour faire face aux surcoûts causés par le coronavirus. Par ailleurs, les caisses maladie engrangent plus de 9 milliards de francs en réserve depuis 2017 selon les données. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles, les professionnels de santé demandent une réduction sur les primes dès la fin de 2020 même pour couvrir les assurés.

Comment fonctionne l’assurance maladie pour les résidents en Suisse ?

 

Afin de comprendre la situation, il convient de comprendre comment fonctionne le système de l’assurance santé. L’assurance maladie en Suisse n’est pas centralisée, c’est-à-dire qu’elle n’est pas prise en charge directement par le gouvernement. Toutefois, ce dernier peut effectuer des contrôles surtout sur les allocations, cotisations et les primes fixées. La gestion est prise en charge par les compagnies d’assurances privées ou par les caisses allocation familiale (CAF).

Chaque membre d’une famille doit être assuré individuellement. Ce qui explique un taux assez élevé par rapport aux pays voisins comme la France par exemple. Aucune mutuelle de santé n’a le droit de refuser la souscription d’une personne, quel que soit son état de santé. Après une souscription auprès d’une mutuelle santé, une carte d’assurance vous sera fournie. L’assurance de base comme on l’appelle, est régit par la loi « Assurance maladie LAMal ». Avec une carte de mutuelle santé, vous avez le droit à une couverture de 90 % sur :

– Les consultations et soins chez le médecin,

– Les médicaments sur la liste de remboursement par la LAMal prescrits par un médecin,

– Les frais de traitement à l’hôpital dans une chambre commune dans votre canton,

– Les frais de maternité et les traitements de médecines alternatives reconnues.

La quote-part ou les allocations sont de 10 %. Pour avoir une protection complète, il faut se souscrire à une assurance complémentaire appelée LCA. Ainsi, un remboursement jusqu’à 100 % est alors envisageable, en plus d’autre service. Pour cette assurance dite complémentaire, les caisses d’assurances proposent toutes sortes de prestations aux salariés. Pour la LCA, une caisse a le droit de refuser l’adhésion d’une personne selon son état de santé ou même de sa situation sociale. N’attendez pas d’être malade pour choisir une mutuelle santé complémentaire.

Les tarifs sont variables selon la caisse d’assurance santé, mais aussi selon le canton. L’assurance maladie complémentaire n’est pas régie par la LAMal. Ce qui fait que les prestations sont privées, mais permettent de compléter les couvertures de bases ainsi que certains droits aux assurés :

– Une hospitalisation dans un hôpital de choix même en dehors du canton. Avec certaines formules, les assurés ont même le droit de choisir son médecin.

– Une couverture pour les soins dentaires et les médecines alternatives

– Tous les médicaments même ceux qui ne sont pas sur la liste de remboursement de la LAMal

– Une protection à l’étranger qui permet d’être couvert et en sécurité partout dans le monde.

– Une prestation stationnaire est aussi prise en charge.

 

Prime assurance maladie 2020
Prime assurance maladie 2020

Réduire les primes maladies, c’est possible

 

Une baisse des primes est donc fortement attendue par la plupart des assurés, mais aussi des hôpitaux. Que cela se réalise ou non, il est quand même possible de réduire les primes. Comment ? Renseignez-vous auprès de votre service cantonal maladie pour être à la page, car il est tout à fait possible d’être subventionné en partie pour les primes et allocations. Cela va dépendre entre autres de votre situation sociale, familiale et de vos revenus. Aussi, il existe des moyens faciles pour profiter d’une réduction tout en restant en sécurité :

– Pour certains assureurs par exemple, si vous payez en un coup tous vos honoraires, vous obtiendrez sans aucun doute une remise.

– L’assurance accident figure parmi les plus chers pour une couverture santé. Par contre, vous pouvez supprimer cette option si vous faites un travail de 8 h par semaine sur le territoire suisse. Vos primes se verront réduites considérablement.

– Optez pour une franchise élevée (environ de 2500 CHF) si vous pensez être en bonne santé toute l’année. Plus, la franchise est élevée, plus la prime est basse. Ça inclut aussi le fait que vous ne consultez pas souvent un médecin. Si ce n’est pas le cas, alors choisissez pour le moins cher pour votre assurance de base. Veillez à changer de mutuelle chaque année et à rester à la page concernant la tendance des primes au sein de votre mutuelle santé.

Pour les prestataires de santé, une baisse des primes est nécessaire en vue de la situation actuelle. L’arrêt des activités durant le confinement a non seulement réduit les revenus des prestataires de soins, mais a permis d’identifier le coût réel du service (médicaments, soins, examens…). Une intervention majeure de la part du Conseil fédéral et de chaque service cantonal est sollicitée dans cette prise de décision. Dans tous les cas, certains assureurs ont déjà promis à leurs assurés une stabilité au niveau des primes pour l’année 2021. L’affaire est en cours, le débat est plus que jamais au centre de l’actualité sociale et économique. Restez informés en consultant régulièrement notre page sur l’assurance maladie.

En savoir plus sur Prime assurance maladie 2020 :