203 milliards : le coût de la pandémie pour les assureurs

203 milliards : le coût de la pandémie pour les assureurs

203 milliards : le coût de la pandémie pour les assureurs

Les assureurs devront débourser jusqu’à 200 milliards de dollars en 2020 à cause de la pandémie. Une somme importante proche de l’ouragan Katrina ou des événements du 11 septembre. D’après le marché de l’assurance Lloyd’s of London, les effets du coronavirus pour les assureurs sont estimés à 203 milliards de dollars cette année.

Ces pertes englobent les 107 milliards d’indemnisations et 96 milliards de moins-values sur les portefeuilles d’investissement.

La hausse du chômage

203 milliards : le coût de la pandémie pour les assureurs

« À l’international, les compagnies d’assurance dédommagent les sociétés et les personnes touchées par le coronavirus via les différentes couvertures », commente John Neal, directeur général de Lloyd’s of London. D’après lui, cette pandémie est atypique. Les conséquences sont désastreuses sur le plan social, humain et économique. La hausse du chômage, les faillites et la chute du produit intérieur brut s’avèrent être la triste réalité dans de nombreux pays.

L’assureur, l’un des établissements les plus anciens de la City prévoit de compenser ses clients à travers le monde avec la somme de 3 et 4,3 milliards de dollars. Cette estimation pourrait redoubler dans le cas où les dispositions de confinement se maintiennent encore plusieurs mois, rappelle-t-il.

Il fait référence aux mesures de confinement fermes jusqu’à fin juin, poursuivi par un déconfinement progressif au cours du second semestre. Pour Lloyd’s of London, les indemnisations seraient semblables à l’attentat du 11 septembre, de l’ordre de 4,7 milliards ou à celui des ouragans à hauteur de 4,8 milliards.

Des poursuites judiciaires en vue

Il considère qu’il est pour le moment impossible d’apprécier les conséquences économiques et sociales du coronavirus. Toutefois, le coût total des rétributions pour tous les assureurs outrepasse celui de ces péripéties.

L’assureur suisse Zurich Insurance a chiffré ses dépenses dans l’assurance dommages à 750 millions de dollars. Par ailleurs, la pandémie a diminué considérablement ses résultats du premier trimestre. Les déclarations de Lloyd’s of London certifient le constat émis par l’américain IAG en début mai. Ce dernier a notifié que la pandémie était le désastre le plus imminent auquel le secteur de l’assurance devait faire face. Cet assureur américain a déjà mis en réserve 419 millions de dollars au premier trimestre pour assurer les polices d’assurance se rapportant au Covid-19.

203 milliards : le coût de la pandémie pour les assureurs

En Royaume-Uni, obtenir une indemnisation est loin d’être facile, surtout pour ceux qui sont vulnérables, à savoir les commerces hors alimentation ou les restaurants.

Certaines compagnies d’assurance ne sont pas enthousiastes à compenser les coûts de la pandémie. Le régulateur financier britannique (FCA) a été obligé de contacter la plupart d’entre eux pour les obliger à faire part de leur position. Ils ont jusqu’à vendredi pour se prononcer. Une fois ce délai dépassé, des poursuites judiciaires sont à envisager.

Des centaines d’entreprises, notamment les pubs, bars et boîtes de nuit, prévoient d’entamer une action en justice contre l’assureur Hiscox. Ce dernier soutient que leurs polices ne garantissent en aucun cas la couverture des pandémies.

 

En savoir plus :



luctus id, eget mi, fringilla non vulputate, nec dictum