maison (2)

Faire des économies pendant 8 ans pour devenir propriétaire

Faire des économies pendant 8 ans pour devenir propriétaire

Bien que les prix d’achat s’avèrent assez élevés, les Suisses aspirent tout de même à évoluer au titre de propriétaire. Sur la base d’une étude proclamée par Swiss Life mardi, approximativement trois quarts des familles penchent pour l’achat d’une maison d’ici les dix prochaines années. Cette aspiration est stimulée « par la volonté de jouir de plus de liberté et régulièrement par des coûts moins élevés », d’après les propos d’un chevronné en prévoyance.

Swiss Life soutient, en indiquant Eurostat, qu’avec un rapport de logements en propriété de 43 %, la Suisse bénéficie du taux le plus bas d’Europe en la matière.

Malgré le fait que de nombreux Helvètes ambitionnent de vivre dans leur propre maison. Une vision qui demeure inaccessible pour la majorité de la classe moyenne. Dès lors, les régions très convoitées ou peuplées comme Genève, comme prouvé par les nombreuses recherches auparavant.

Dans le cadre de son étude, Swiss Life a questionné en ligne à travers l’institut Value Quest 875 foyers avec enfants de moins de 18 ans, en mai dernier. Parmi les personnes interrogées, âgées de 25 à 49 ans, uniquement 37 % étaient propriétaires de leur maison ou appartement au cours de l’investigation.

Parmi les locataires, 73 % envisageaient de passer au titre du propriétaire. Uniquement 13 % parmi eux ont attesté de façon explicite rester locataires.

Quant aux 14 %, ils ont renoncé l’idée d’acheter une maison un jour, généralement à cause d’une insuffisance de fonds propres ou bien par rapport aux prix estimés trop élevés.

propriétaire

212 000 francs de fonds propres : d’où ça provient ?

Les paramètres prioritaires des prétendants pour devenir propriétaires sont axés notamment sur la taille de la maison, les coûts et bien évidemment un emplacement paisible, à proximité de la nature.

Pas moins de 60 % des éventuels acquéreurs penchent leur choix pour l’achat d’une maison individuelle. Les personnes questionnées souhaitent bénéficier d’un achat qui leur procure plus d’autonomie en matière d’agencement.

Les personnes interrogées attendent d’un achat qu’il leur offre plus de liberté dans l’agencement. L’absence de conventions d’un bailleur et, intégralement, une « plus grande faculté pour choisir » attise l’attention d’un plus grand nombre. Toutefois, la multitude des interrogés, à savoir 70 %, pour passer à l’achat, juge important que les frais mensuels moyennant un bien comparable soient plus élevés en location.

En principe, une famille suisse doit épargner pendant huit ans pour pouvoir s’offrir sa maison, presque la moitié, plus précisément 47 % des acheteurs sont classés entre 30 et 35 ans.

Pour pouvoir payer le bien, la plupart des acheteurs, entre autres, 92 % ont recours aux fonds propres et à l’hypothèque. En moyenne, l’apport personnel est valorisé à 212 000 francs combinés avec une hypothèque pouvant atteindre jusqu’à 553 000 francs.

Plus de la moitié des acheteurs, notamment 52 %, ont bénéficié de l’aide, soient de leurs parents, soient de leurs proches pour pouvoir s’offrir leur propre logement. En ce qui concerne les 13 %, ils ont profité d’un héritage. Des différences sont ressenties en fonction des régions linguistiques.

Pour Outre-Sarine, pas moins de 48 % des fonds propres émanent du compte épargne, pour 13 % d’avoirs du pilier 3a, 10 % de prélèvements avancés de la caisse de pension et 21 % d’autres sources tels que les avancements d’hoirie, les donations ou les prêts. Au niveau de la Suisse romande, uniquement 33 % des fonds propres découlent du compte épargne.

Pour le canton Genève, acheter une maison n’est pas à la portée de tout le monde. En effet, on déchiffre seulement 17 % de propriétaires dans cette zone. Néanmoins, cette perspective n’est pas vraiment impossible pour la classe moyenne, quoique la question relative aux fonds propres soit délicate. La valeur d’une 5 pièces de 105 m2 en propriété par étage est évaluée en moyenne à 630 000 francs.



at Lorem amet, libero lectus ipsum ut