Bulle immobilière

Bulle immobilière

Bulle immobilière

Bulle immobilière ! Il y a en Suisse un risque de bulle immobilière. Le risque s’est accru dans la Suisse orientale alors que l’Arc Lémanique y est toujours exposé. La flambée de l’immobilier c’est déplacé dans de nouvelles régions comme les Grisons, la Suisse orientale et Lugano. La bulle immobilière quitte les grandes villes et se propage en périphérie. L’on a constaté une augmentation des prix fin 2015 dans des régions inédites alors que dans le même temps les grandes villes proposent des prix stables.

 

Contactez nous

 

Bulle immobilière : L’endettement hypothécaire des ménages en hausse !

Il y a eu une grosse progression au 4ème trimestre 2015 de l’index UBS avec 1,41 point. Une nette progression depuis le début de l’année. Il s’agit là d’un très mauvais point pour tous les propriétaires ; plus grande hausse depuis 2010 entre revenus et croissance de l’endettement hypothécaire. Il faut savoir que sur une année, l’endettement hypothécaire des ménages a augmenté de plus de 3,2%. Le taux de croissance bien que ralenti a été contré par une faible croissance des revenus en Susse. C’est en fait un recule de 0,5% sur les revenus des ménages en Suisse que donne les résultats de UBS.

Bulle immobilière : Investissements en recul !

Les investissements en Suisse sont en recul. Avec des investissements dans la construction en net recul, l’évolution de la bulle immobilière a été nettement tempérée. Du même coup, il y a eu une baisse des demandes des crédits hypothécaires dans le domaine des logements destinés à la location. UBS pense que la bulle immobilière ne fera pas reculer les demandent d’investisseurs ; les taux bas vont perdurer et ne devraient pas faire chuter le marché de l’immobilier.

Bulle immobilière : Une hausse des prix de 5% en moyenne !

La bulle immobilière se développe en Suisse orientale avec une hausse en moyenne de 5% du prix de l’immobilier. Les zones concernées sont la région d’Oberthurgau, de Thurtal, de la Linth, Lugano et Baden. Si ces régions se retrouvent dans la bulle immobilière, c’est en raison d’une hausse des prix de l’immobilier bien supérieure à la moyenne du pays. Les régions touristiques et les grandes villes avec une forte pression des prix n’entrent plus dans la bulle immobilière comme Davos ou la Haute-Engadine ou les prix diminuent, mais restent toutefois sous la surveillance de la bulle immobilière.

 

Contactez nous

 

 



f33607bb3b0d421a05f7914c847a2e6d7777777777777777777777777 libero diam consectetur in velit, Nullam massa id ut justo suscipit