Taux d’impôts à Neuchâtel, où en sommes-nous ?

Taux d’impôts à Neuchâtel, où en sommes-nous ?

Cette année, le canton de Neuchâtel a commencé à concrétiser des mesures allant dans le sens d’un allègement des charges fiscales de ses contribuables. Il aura clairement démontré sa volonté de rompre avec sa réputation d’État suisse la moins attrayante en termes de fiscalité étant donné le caractère élevé de ses taux d’imposition par rapport aux autres cantons de la confédération. Retour sur les faits qui ont impacté les taux d’imposition à Neuchâtel cette année.

« L’enfer neuchâtelois » prend fin

L’approbation des réformes en matière de fiscalité au mois de mars dernier par le Grand Conseil neuchâtelois aura été un grand pas de franchi dans ce domaine depuis leurs initiations en 2012. Nous devrions même souligner qu’il s’agissait d’un tournant décisif dans le cadre de ces changements tant espérés, car les autorités compétentes en la matière au niveau de cet État comptent dessus pour regagner la côte auprès des personnes intéressées par la vie à Neuchâtel. Effectivement, c’est sûrement à juste titre qu’on qualifiait cet environnement hostile d’enfer neuchâtelois aussi contradictoire que ce qualificatif puisse s’opposer au paradis fiscal attribué à la Suisse.

Faisons un petit tour d’horizon de l’essentiel de ces révisions fiscales. Pour rappel, elle concerne aussi bien les impôts à payer par les personnes physiques que par les personnes morales. D’une manière générale, elles sont appréciables de manière concrète par rapport aux nouveaux taux appliqués pour chacun des différents types d’impôts.

L’essentiel des nouveaux taux applicables aux personnes physiques

Pour ceux qui s’appliquent aux premières, on aura retenu notamment l’imposition du revenu à partir seulement de 7 500 CHF si auparavant elle s’appliquait dès les 5 000 CHF. Autrement dit, les revenus ayant un montant inférieur à 7 500 CHF bénéficient actuellement d’un taux d’imposition nul. Parallèlement à cela, c’est le barème d’imposition pour tous les niveaux de revenus qui a été revu à la baisse. Enfin, en ce qui concerne le splitting dont bénéficient les couples mariés et les familles monoparentales, le taux de 50 % est passé à 52 % et dans certains cas même à 55 %. Par ailleurs, les allègements se sont aussi fait sérieusement remarquer dans le secteur de l’imposition de la valeur locative. De ce fait, nous avons actuellement comme taux d’imposition de ceux qui ont une valeur inférieure ou égale à 500 000 francs : 3,5 % alors qu’il était de 4,5 % avant. De leur côté, les biens ayant une valeur locative se situant entre 500 000 francs et 1 million de francs ont gagné une baisse se traduisant par un passage du taux d’imposition de 3,6 % à 3,3 %. Les conséquences desdites réformes ne sont donc pas négligeables si l’on ne parle que des personnes physiques. Quelques exemples concrets des économies réalisables par l’application de ces nouveaux taux sont présentés de façon claire et détaillée par l’administration fiscale de la république et canton de Neuchâtel par le biais de ses publications officielles.

 

Et pour les personnes morales ?

Les principaux avantages des personnes morales se traduisent par ceux qui se portent sur la réduction du taux d’impôt pour les petites et moyennes entreprises (PME). La suppression des statuts d’imposition privilégiés quant à elle entraîne une augmentation des charges fiscales des entreprises internationales. D’ailleurs, l’abaissement du taux des impôts prélevés au titre cantonal et communal n’est qu’un exemple de l’implication de l’État fédéral dans ce processus. Le passage du taux de 10 % à 7,2 % est significatif.

En l’état actuel de l’avancée de ces réformes, on reste plutôt optimiste quant au caractère raisonnable des révisions fiscales prévues se poursuivre encore dans les années à venir à commencer par celles attendues en 2020, et ce toujours dans l’optique d’augmenter l’attrait du canton neuchâtelois. Il faut dire que le concours de la Confédération par son action de redistribution de l’impôt fédéral direct contribue pour beaucoup à appuyer les efforts effectués dans le cadre de ce périple qui intéresse comme on l’a vu aussi bien les citoyens pris individuellement que les associations en tout genre.

 

En savoir plus :

 



mattis velit, amet, Lorem nunc eget consectetur