déclaration d'impôts

Comment remplir sa déclaration d’impôts

Comment remplir sa déclaration d’impôts

De toutes les choses qu’il suffit de remplir, la déclaration d’impôt est certainement la moins facile à effectuer. En plus de présenter des difficultés certaines pour les individus qui sont soumis à sa déposition, ladite déclaration représente non moins des enjeux de taille pour celui qui verrait son nom en haut du document.

Si l’on devait chercher une règle générale à appliquer dans le remplissage de la déclaration d’impôts, elle consisterait tout d’abord à mettre l’accent sur la prudence. En effet, il n’est pas rare qu’elle fasse l’objet d’études particulières dans le but de s’assurer au maximum qu’aucune des données que l’on aura fournies ne risque de tourner à notre désavantage eu égard au montant de l’impôt ou au taux que les autorités chargées d’effectuer le calcul nous appliqueront. S’il semble plus nécessaire de préciser qu’il faudra examiner minutieusement chacun des rubriques et des champs qu’il nous est demandé de compléter, on oublie bien trop souvent de conseiller la vérification des informations communiquées, de leur caractère complet une fois qu’on est arrivé à la dernière page de la déclaration. Si les omissions peuvent être évitées du fait de l’utilisation de procédés beaucoup moins traditionnelle que le recours à la version papier, il n’en réduit pas moins les erreurs qu’on peut littéralement payer cher du fait d’affirmations non contrôlées. Il est effectivement possible, et ce depuis quelques années déjà de se servir d’outils informatiques pour saisir sa déclaration d’impôts. Dans deux nombreux cantons, si ce n’est dans leur totalité, des logiciels spécialement destinés à la saisie automatique des données ont été mis à la disposition des contribuables.

Bien qu’ils aient été rendus opérationnels dans le but de faciliter le travail de ces derniers, on ne peut pas prétendre affirmer que le grand nombre s’est accommodé à son utilisation. Il reste une partie non négligeable de la population qui demeure réticente à l’utilisation de ces nouvelles formes de communication avec l’administration. L’absence de contact direct avec les responsables et l’impossibilité d’obtenir des réponses immédiates aux questions qui nous titilleraient, avant, au cours ou après le remplissage de la déclaration en constitue une des raisons. Une autre explication davantage avérée tient à son tour à familiarisation avec l’outil et à la capacité de la manipuler pour pouvoir en sortir véritablement quelque chose de pertinent.

déclaration d'impôt

Nous ne disons pas que l’emploi des logiciels dans l’établissement des déclarations d’impôts soit difficile, mais ce qu’il faut remarquer c’est que chacun des contribuables peut avoir une expérience quelque peu différente de la chose et comme on l’a dit, à moins d’avoir une personne qui puisse nous assister à proximité, l’on se retrouve encore un peu plus livré à nous même en faisant face à cette tâche qui nécessite en même temps patience et rigueur. Par rapport cette situation qui accompagne l’établissement de la déclaration d’impôt, nous nous donnons pour obligation de formuler au moins deux conseils à l’endroit des contribuables : tout d’abord, un recours réfléchi aux logiciels de déclaration en ligne ; ensuite, un contrôle systématique et au besoin l’assistance d’une personne avisée dans la vérification des informations communiquées.

Recourir de manière réfléchie aux logiciels de déclaration en ligne

À partir du moment où l’on a décidé d’user des nouvelles formes de communication par le biais notamment des technologies de l’information, on se retrouve d’une certaine manière relié à un tout parfois tellement complexe qu’il échappe à notre domaine de compétence. Si les logiciels de déclarations en ligne ont pour but de faciliter la remise de la déclaration d’impôts, ce serait dommage qu’au final, cela occasionne des difficultés supplémentaires. Comme tout ce qui est automatique prend moins de temps que les procédés intégralement manuels l’important soient donc de se donner tout de même le temps d’y réfléchir à deux fois avant de valider les données que l’on a saisies. Bien entendu, ce n’est pas comme si l’on se retrouvait dans l’impossibilité de revenir sur les informations déjà entrées, mais il faut savoir que la disponibilité d’une telle option a pour conséquence de ne jamais nous décider à terminer nos modifications. On peut éventuellement remplir la déclaration de manière à laisser de coté les rubriques pour lesquelles on n’a pas encore d’informations suffisantes ou à propos desquelles nous avons des points sur lesquels on veut au préalable se renseigner. Cette attitude est fortement conseillée. Cependant, pour pouvoir agir de la sorte, il sera toutefois nécessaire de ne pas attendre le dernier moment pour se mettre à établir la déclaration, car dans ce cas-là, on ne disposerait plus d’un laps de temps suffisant pour nous renseigner sur les aspects qui nous tracassent.

Faire un contrôle systématique des informations de la déclaration d’impôts

Du fait du caractère délicat de la déclaration d’impôts, il semble qu’un contrôle des informations que l’on va transmettre par son biais constitue la moindre des choses. Il ne faut par ailleurs pas oublier que les inexactitudes qu’elle comportera nous seront totalement imputables et l’on devra inévitablement en répondre dans la mesure où les autorités fiscales jugeront utiles de nous en demander des comptes. Cette deuxième disposition qu’il faut garder à l’esprit vient en fait s’ajouter à la première et traduit au même titre qu’elle l’obligation de prudence que l’on a souligné dès le départ. Remplir la déclaration d’impôt est un acte qui doit être pris au sérieux par le citoyen responsable, il en va de la régularité de notre situation devant l’administration fiscale, mais aussi de notre situation financière, car on l’a dit, c’est à partir de notre propre déclaration que le calcul du montant des impôts qu’on aura à payer sera effectué. Ainsi, il ne serait pas du tout exagéré de faire appel à une personne ayant les aptitudes, un professionnel, auquel on confiera la tâche de vérifier l’adéquation des informations que l’on va transmettre à l’administration avec notre situation de contribuable. Celui-ci s’assurera que ladite déclaration sera rendue en bon et due forme et avec toutes les pièces qu’il convient d’y faire parvenir.

TVA en Suisse

 

En savoir plus :



diam dolor. Aenean id fringilla vulputate, ante. felis Donec