Impôt sur la fortune

Impôt sur la fortune


Déclaration d'impôt


Impôt sur la fortune

Selon Tibère Adler, directeur romand d’Avenir Suisse, il faut un nouveau pacte fiscal pour ne pas décourager l’esprit d’entreprise. Le paradis fiscal n’est pas vraiment ce que pense les patrons d’entreprise en Suisse ; le patrimoine et le capital sont très fortement taxés et le taux marginal d’imposition du capital se monte en moyenne à 57% en Suisse. Il y a quelques jours, la CCIG et Avenir Suisse étaient en séminaire pour parler d’imposition du capital des entrepreneurs Suisse et le constat est très lourd ; Fiscalement, la Suisse n’est vraiment plus un paradis fiscal pour les entrepreneurs. Il faut dire que nous sommes l’un des derniers pays au monde avec une imposition sur la fortune et cette mesure est difficilement supportable pour nos propres entreprises et contre-productive car elle va alourdir la charge fiscale de nos patrons Suisse. Il faut trouver une solution fiscale en adéquation avec la motivation et l’activité de nos entrepreneurs dans un contexte de concurrence fiscale internationale très acharnée.

Impôt sur la fortune : Un système à double imposition !

La fiscalité est très lourde en Suisse pour les vrais entrepreneurs ; ceux qui sont actionnaires et propriétaires de leur propre entreprise à cause de la double imposition. Comment s’en sortir lorsque l’on sait que votre patrimoine peut être imposé à de nombreuses fois comme par exemple :

-Imposition au niveau de l’entreprise avec imposition du bénéfice sur les sociétés et l’imposition sur le capital.

-Imposition au niveau de l’entrepreneur avec l’imposition sur les dividendes et l’imposition sur la fortune

-Imposition sur les revenus ; salaire.

Il faut savoir qu’avec le cumul des charges fiscales, il peut arriver que le patron d’une entreprise en Suisse règle plus d’impôt que le cumul de ses dividendes et de son salaire !

Impôt sur la fortune : Peut-on s’inspirer de la France !

L’on constate que le système fiscal suisse encourage à vendre son entreprise en proposant une exonération des gains en capital et rien n’est fait pour continuer son exploitation pour la transmettre à sa descendance. L’imposition sur la fortune y est la principale cause. Les seuls pays pratiquant encore l’impôt sur la fortune sont la France, l’Espagne et la Norvège. La bonne solution pour les entreprises vient de la France. En effet, le patrimoine immobilisé par les entreprises françaises est exonéré de l’impôt sur la fortune. C’est cette solution que préconise Avenir Suisse et il serait bien que la Suisse puisse s’en inspirer.

Impôt sur la fortune : Les solutions alternatives à l’impôt sur la fortune !

Il existe des solutions alternatives à l’impôt sur la fortune ; Les voici :

-Suppression de l’impôt sur la fortune pour un impôt dynamique des gains en capital.

-Un impôt modéré sur la succession

-L’imputation de l’impôt sur la fortune sur l’impôt sur le revenu pour éviter une double imposition.


Déclaration d'impôt


 

Sur le même sujet

Déclaration d’impôts

Economiser des impôts

Initiative pour défiscaliser les primes d’assurance maladie

 

 



26cbd500f9f9cd4136f10744cb2cb865,, efficitur. vulputate, dolor elit. Sed libero