Fisc Suisse _ Des rentrées fiscales non-attendues

Fisc Suisse : Des rentrées fiscales non-attendues

Fisc Suisse: Des rentrées fiscales non-attendues

Fisc Suisse : Des rentrées fiscales non-attendues ! Panama Papers, les mots à la mode dans les médias apportent que de bonnes nouvelles au fisc Suisse. Chaque jour apporte son lot de révélations, des révélations qui vont favoriser de nouvelles recettes fiscales à l’Etat ; des impôts supplémentaires ou des taxes supplémentaires que le fisc Suisse se délecte déjà. Plusieurs cantons ont mandaté des experts fiscaux avec comme objectif de déceler des éléments de fortune imposables qui seraient cachés derrière des sociétés-écrans ou offshore depuis des fiduciaires ou études panaméennes. C’est dans ce contexte très réjouissant de prochaines rentrées fiscales que la Suisse espère remplir ses caisses de nouveaux impôts supplémentaires ou des taxes supplémentaires sans oublier de dire merci aux Panama Papers !

 

Contactez nous

Fisc Suisse : Des rentrées fiscales non-attendues : Le fisc enquête !

Connaissez-vous le secret bancaire ? Oui bien entendu ! La Suisse toutefois désire y mettre un frein pour pouvoir enquêter sur les fonds de la Panama Papers et pour que les pouvoirs publics encaissent leur dû sans obstacle. Dès 2017, il y aura un échange automatique en matière fiscale et le secret bancaire risque de ne plus faire partie de notre paysage helvétique ! Mais bien avant 2017, les concitoyens Suisses devront voter pour dire Oui à la protection de la sphère privée ; Dès lors, le secret bancaire reviendra sur la table pour toutes les personnes imposées en Suisse et de renoncer à toutes les enquêtes sur l’évasion fiscale dans notre pays.

Fisc Suisse : Des rentrées fiscales non-attendues : Le secret bancaire va pérenniser l’optimisation fiscale !

Si la votation pour dire Oui à la protection de la sphère privée passe, les enseignements des Panama Papers ne vont servir à rien. L’on va pérenniser l’optimisation fiscal et l’on passera toujours par des fiduciaires ou études panaméennes ou autres paradis fiscaux pour optimiser ses fonds. L’Etat souhaite des rentrées fiscales et l’initiative est à son détriment tout en protégeant les paradis fiscaux et la dissimulation de biens dits imposables. Il nous reste moins d’une année avant cette votation pour faire prendre conscience au peuple Suisse d’abolir le secret bancaire et récupérer des rentrées fiscales non-attendues. Pour de nouvelles recettes fiscales, des impôts supplémentaires ou des taxes supplémentaires, ne votez pas pour le secret bancaire Suisse.

 

Contactez nous

 



2d89e71e9f29f09fa9ae49e6f947fbaf999999999999999999999 ipsum sit dolor. leo. tempus at vulputate, vel,