Déclaration d'impôt


Dévaluation du franc Suisse

Dévaluation du franc Suisse ! Peut-on s’attendre à une dévaluation du franc Suisse en 2013. Ce n’est pas moins sur ! En effet, selon un enquête du Crédit Suisse ce mois-ci sur les marchés financiers, les analystes s’attendent sur l’affaiblissement du franc Suisse face à son ennemi actuel ; l’euro ! Dans cette enquête, ce n’est pas moins de 50 analystes qui ont délibérés autour de la dévaluation du franc Suisse et 48% des personnes présentes ont estimés que la dévaluation du franc Suisse serait une bonne chose face à la monnaie unique qu’est l’euro. La tendance est à affaiblir le franc Suisse pour satisfaire le plus grand nombre des industries du pays. Dans cette enquête, 6% des analystes pensent que la dévaluation du franc Suisse ne sert à rien et qu’il y aura au contraire un renforcement du franc Suisse en 2013. Les autres 46% restant estiment que la dévaluation du franc Suisse ne se fera pas, mais que le cours actuel du franc Suisse perdurera à hauteur de 1,23 franc. Pour plus de la moitié des analystes présents, il ne faut pas une dévaluation du franc Suisse, mais garder une fourchette entre 1,20 franc et 1,30 franc face à un euro toujours plus fort.

Dévaluation du franc Suisse : la BNS a fixé sons cours plancher à 1,20 franc !

Depuis plusieurs années maintenant, la dévaluation du franc Suisse est sur toutes les lèvres qu’il s’agisse des industriels ou des banquiers. En effet, la Banque nationale Suisse a instauré un cours planché du franc Suisse à 1,20 francs contre l’euro pour contrer la surévaluation de la devise Suisse. Le BNS désire que le franc Suisse soit une valeur refuge pour tous les investisseurs et veut éviter un risque déflationniste de son développement. Si cela est une aubaine pour les frontaliers, les exportations risquent d’être fortement handicapées par ce franc trop fort et beaucoup réclament depuis son instauration une dévaluation du franc Suisse. Les analystes estiment qu’avec un cours planché du franc Suisse à 1,20 franc, la Suisse à engagé un bras de fer sur les marchés des exportations et nombres d’entreprises vont en pâtir.

Dévaluation du franc Suisse : Une dévaluation du franc Suisse pour défendre nos industries !

Depuis 1999 la valeur de l’euro à atteint des sommets ; 1,68 puis la dégringolade à 1,10. Avec un euro à 1,10 puis 1,20, les produits Suisses sont devenus bien trop cher et l’exportation Suisse est très inconfortable. Les industries et le tourisme est en déclin et tous demandent de revenir à une dévaluation du franc Suisse pour reprendre une peu d’air et inverser la tendance de ces dernières années. La Suisse tenant toutefois à son rang ! et selon les analystes, la dévaluation du franc Suisse ne verra certainement pas le jour en 2013, mais cependant la nouvelle tendance ne serait pas à une dévaluation du franc Suisse, mais à passer de 1,20 à 1,30 franc pour un euro. Avec une toute petite dévaluation du franc Suisse à 1,30, les produits Suisses seraient un tout petit peu mieux loti, vis-à-vis des autres pays européens. En concurrence avec les autres pays européens, cette petite dévaluation du franc Suisse permettrait aux secteurs déjà plombés comme l’industrie, l’artisanat et le tourisme de relever la tête. Une dévaluation du franc Suisse à 1,30, permettrait un accroissement des emplois d’un niveau inférieur à 0,5%, mais évitera également une régression des salaires en Suisse.

Dévaluation du franc Suisse : Ne pas attendre 2014 !

Si l’on parle économie, pourquoi attendre plus longtemps pour passer à 1,30 au minimum et relever ce 1,20 points qui nous enfonce les bras croisés. Sans aucune mesure rapidement, beaucoup d’entreprises devront dégraisser leur personnel. L’euro ne bougera pas et c’est à nous de faire le nécessaire pour aider le tourisme et notre industrie. Le gouvernement doit prendre maintenant le taureau par les cornes et mener une politique pour nous aider à reprendre du poil de la bête ! Si la dévaluation du franc Suisse n’intervient pas rapidement, l’on n’aura fait que de désindustrialiser notre pays. Jusqu’à présent, les gains de productivité n’a fait que compenser notre hausse du franc Suisse et cela n’est plus tolérable pour les chefs d’entreprises. Le chômage est peut-être l’un des plus bas en Europe, mais si l’on regarde les chiffres de plus près, l’on constate que chaque mois, le chômage augmente de quelques pourcentages très bas, mais sûrement ! Il faut donc une dévaluation du franc Suisse rapidement à 1,30 et plus pour une certaine parité de pouvoir d’achat pour ne pas nous faire avaler par l’euro. La valeur refuge est très souvent l’argument premier pour parler de franc fort, mais l’économie Suisse est prise en otage et pour s’en sortir une petite dévaluation du franc Suisse s’impose !

Dévaluation du franc Suisse : Suite au prochain numéro : 1,25, 1,30 ou plus !

Difficile de savoir si les analystes auront ou non raison sur la dévaluation du franc Suisse ! Nous attendrons donc dans les mois prochains si l’on peut compter sur le gouvernement pour une dévaluation du franc Suisse. Cela donnera du souffle à notre industrie et à notre tourisme qui en a bien besoin. Nous ne pensons pas que le gouvernement s’attachera à faire une dévaluation du franc Suisse d’un coup, mais étudiera avec intérêt les répercussions d’une dévaluation du franc Suisse de 1,20 à 1,30. Si le courage n’est pas sa panacée, le gouvernement restera à ses acquis et à 1,20 voir 1,25 mais ne s’engagera pas vers une dévaluation du franc Suisse. Nous attendrons donc les prochains mois et nous surveillerons cette dévaluation du franc Suisse tant attendue par beaucoup de monde.


Déclaration d'impôt


 

Sur le même sujet

Décompte TVA

Déclaration d’impôt à Genève

De plus en plus de contribuables se dénoncent auprès du fisc



041710c162023d800d1f28881ba6661b++++++++++++++++++++ fringilla consequat. felis in ipsum id, felis efficitur.