déduction fiscale

Déductions fiscales : grosse déception des familles

Déductions fiscales : grosse déception des familles

Les familles sont mécontentes de la décision prise par le conseil des États concernant la possibilité de réduire les impôts lorsque les parents prennent en charge leurs enfants.

Le conseil des États s’oppose

La négociation concernant les déductions fiscales sur la garde des enfants fut une nouvelle fois un échec qui reste en travers de la gorge des foyers. En effet, Les Chambres fédérales ont exprimé leur opposition sur la possibilité de réduire les charges fiscales appliquées sur la garde des enfants. La décision s’est jouée à une voix près mercredi dernier, avec 22 votes contre 21. Au final, le conseil des États a donc refusé d’accroître les déductions permises aux parents sur la garde de leurs enfants.

Rappelons que cette démarche a été initiée mardi par la fédération qui avait approuvé par 98 votes contre 90, une déduction allant de 6500 à 10 000 CHF sur chaque enfant non émancipé, en vue d’améliorer ses conditions d’apprentissages et ses études. Mais le conseil des États n’a voulu rien savoir, malgré les réclamations et appels à la responsabilité émise par certains individus de haut rang. Selon les dires de Christian Levrat, le Conseil d’État manquerait à ses responsabilités sous la justification d’une période préélectorale. De son côté, Peter Föhn a tenté de convaincre le conseil en proclamant l’importance de venir en aide aux foyers en difficultés. Erich Ettlin quant à lui, n’a pas omis de souligner l’excès budgétaire dont dispose la Confédération, un budget qui permettrait facilement de venir en aide aux familles.

déception déduction famille

 

C’est dommage, mais il y a de l’espoir

Le projet initié par la fédération a pour but d’aider les parents travailleurs à trouver un certain équilibre entre leur vie de famille et professionnelle. Ce geste pourrait faire face à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée qui touche le pays. Une déduction de frais de garde allant jusqu’à 25 000 CHF sur les impôts fédéraux directs a déjà été accordée par les Chambres, ce qui semblait très encourageant par rapport à la situation actuelle qui se résume comme suit : le plafonnement des déductions a été fixé à 10 000 CHF et quelques, tandis que le fait de confier son enfant à un établissement spécialisé coûte généralement le triple. Raisons pour lesquelles certains parents hautement qualifiés choisissent de s’occuper eux-mêmes de leurs enfants au foyer ou se limiter à de petites activités à faibles charges fiscales. Le projet avait pour but de doubler les déductions pour encourager ces hommes et femmes au foyer à exercer librement un métier correspondant à leur niveau de compétence. Toutefois, rien n’est encore perdu dans la mesure où un projet d’autofinancement suite à la création d’emploi pourrait tout de même résoudre le conflit.

 

En savoir plus :



risus. in sem, Lorem quis, velit, tempus elementum