arrangement paiement fiscale

Comment faire sa déclaration d’impôts ?

Comment faire sa déclaration d’impôts ?

Procéder à sa déclaration d’impôts constitue un impératif pour chaque personne qui habite ou travaille en Suisse. En tant que tel, nul ne peut s’y soustraire ; du moins, pas sans prendre le risque de devoir subir certaines conséquences qu’il est souhaitable de ne pas avoir à faire face.

Retour sur la fameuse déclaration annuelle d’impôts

La déclaration d’impôts consiste concrètement en une communication de certaines informations ainsi que d’une liste déterminée de pièces justificatives auprès de l’autorité compétente pour tout ce qui a trait au recouvrement d’un impôt ou d’une taxe bien précise. Cela dépend en fait de l’entité à qui la taxe en question revient. Les nombreuses taxes et redevances qui sont en vigueur dans un État ne sont en effet pas toutes prélevées de la même manière ni par les mêmes démembrements qui sont en son sein. Cela est d’autant plus valable pour la Confédération suisse. Il existe donc un partage de compétence stricte entre d’une part, l’État fédéral et les cantons et d’autre part également entre l’administration coloniale et les communes.

Quoi qu’il en soit, l’une des principales préoccupations annuelles des contribuables concerne ladite déclaration de revenus communément appelée déclaration d’impôts. Celle-ci est se traite généralement au niveau des cantons, mais malgré des principes de bases sensiblement similaires, il est toujours utile de se renseigner sur les mesures ou dispositions spécifiques à son canton. Cette attitude sera d’ailleurs la plus raisonnable sachant qu’il peut y avoir de nouveaux aménagements pour une année donnée, mais aussi pour ce qui est contraint pour la première fois à se soumettre à l’obligation de la déclaration d’impôts en Suisse. Ce point est loin de ne consister qu’en un détail quand on sait qu’il y a forcément chaque année de nouveaux contribuables qui atteignent la majorité, qui exercent des activités dont ils doivent rendre compte à l’administration ou encore des travailleurs frontaliers qui viennent s’installer pour une durée plus ou moins longue. Quel que soit toutefois le cas, il n’est pas du tout conseillé de se lancer à l’aveugle dans la préparation et la remise de la déclaration d’impôts. Et ce ne sont malheureusement pas les proches ou les simples connaissances qui pourront nous aider pour qu’on s’y retrouve. De nos jours, ce serait en fait le recours à l’assistance d’un professionnel qui s’avère le plus avantageux, car en plus de la part importante de travail dont on se déchargerait, c’est aussi des économies de temps et d’argents qui sont garanties. Le fait est que chaque fiduciaire se donne pour objectif de faire bénéficier ses clients de toutes les déductions qu’il est possible d’appliquer à la base imposable.

impôts en suisse

Alternative pour le contribuable

Étant devant le fait qu’il n’existe aucun moyen d’échapper à la déclaration d’impôts, dans la mesure bien entendu où on la vit comme une pression et une contrainte, chaque contribuable doit pouvoir opter pour une solution qui puisse lui permettre de mieux faire face à la situation. Il faut relever que malgré l’existence de certains outils qui mettent à profit les avancés de la technologie notamment dans tout ce qui concerne les paperasses administratives, la remise de la déclaration d’impôts reste toujours une tâche assidue pour le grand nombre. Les logiciels censés aider dans le regroupement et la présentation des informations n’y changent rien si au départ le contribuable ne dispose pas de toutes les pièces qui permettent de remplir tous les champs de la déclaration. Or, pour que ce soit le cas, encore faut-il qu’il ait classé scrupuleusement l’ensemble de ses documents fiscaux et qu’il sache exactement au niveau de quelle rubrique chaque information pourrait être utile. Sans oublier que la manipulation de ces logiciels doit se montrer pratique afin d’éviter de perdre du temps. Le plus gros risque reste cependant de se voir appliquer un barème qui ne correspond pas à ce qu’on devrait normalement. Les raisons peuvent être nombreuses : un terme mal compris, l’absence de pièces justificatives… dans cette optique, le service d’un fiduciaire constitue d’un côté, le meilleur moyen d’éviter les éventuels oublis ainsi que les irrégularités dans la déclaration et de l’autre côté, c’est ce qui permettra d’espérer une baisse par rapport au montant habituellement et en principe dû.

Si l’on ne vient donc pas à bout de la déclaration d’impôts sans s’y préparer avant chaque nouvelle année et tout au long, il faut se dire qu’il y a désormais d’autres alternatives qu’il convient sérieusement de considérer. La meilleure chose à faire est de songer à se faire représenter par un professionnel spécialisé dans la gestion des affaires fiscales. Aussi, ce ne sera pas uniquement au niveau de la déclaration de revenus que de tels services seront avantageux. En ce qui concerne le coût, on pourra facilement dire que certains fiduciaires restent plutôt accessibles comparés aux services rendus.

 

En savoir plus :

La déclaration d’impôts : quels sont les enjeux ?

Tout savoir sur la déclaration d’impôts en suisse

Déclaration d’impôt comment ça marche ?

Fini l’obligation de signer sa déclaration d’impôts



ante. amet, felis fringilla Aliquam Praesent Lorem Sed vel,