impôts en suisse

Comment calculer ses impôts ?

Comment calculer ses impôts ?

Comme il s’agit de dépenses pouvant affecter considérablement nos ressources, les impôts doivent faire l’objet d’une attention particulière. Ce sont surtout leurs montants qui doivent bien entendu être déterminés à l’avance, et ce afin d’éviter de payer plus qu’on ne devrait.

Pour être en mesure de contrôler l’ampleur de nos obligations fiscales, la proportion qu’elles peuvent prendre, la valeur qu’elles peuvent atteindre, il faut tout d’abord avoir les moyens d’effectuer le calcul. Dans tous les cas, si vous ressentez ce besoin de devoir vous-même calculer vos impôts, c’est que vous voulez certainement vous assurer que la somme que l’on vous demandera de vous acquitter à titre d’obligation fiscale sera régulière et bien justifiée. Il est donc tout à fait légitime de chercher à s’en assurer. Le problème c’est qu’il n’est jamais évident de s’en sortir avec les chiffres. Ce n’est pas tant les calculs qui seraient difficiles, mais il faut savoir que plusieurs éléments que les particuliers n’ont pas forcément en tête entrent en compte dans lesdits calculs. S’il est possible de présenter de façon plus ou moins complète les éléments qui doivent intervenir dans ces derniers, il sera parfois nécessaire de faire appel à des personnes expérimentées pour nous aider à déterminer de façon exacte la base imposable, les pourcentages à appliquer à cette dernière, les déductions dont on peut jouir ou les majorations qu’on peut subir…

Principaux éléments qui entrent en compte dans le calcul de l’impôt

S’il existe tout d’abord un élément qui soit déterminant et dont on ne peut de ce fait se passer à partir du moment où il est question de calculer le montant de ses impôts c’est bien entendu la valeur de la base imposable. Pour plus de précisions, soulignons que cette base imposable correspond aux biens, à l’activité ou aux ressources désignées comme étant frappées d’impôts. Selon les cas, ces bases imposables peuvent ne pas donner lieu au paiement d’un montant déterminé d’impôt. C’est le cas lorsque les dispositions fiscales en vigueur ne prévoient une imposition qu’à partir d’une certaine valeur de la base imposable.LA mobilière (2)

À titre d’exemple, le revenu d’un contribuable exerçant une activité professionnelle n’est normalement pas taxé s’il se trouve en dessous du seuil de salaire minimum indiqué comme étant frappé d’impôt. Il est difficile pour nous de mentionner un montant exact puisqu’elle peut varier d’un canton à un autre, et ce en fonction de la politique socio-économique appliquée par ladite localité. Il est effectivement incontestable que la fiscalité est un outil efficace servant à de nombreux États à travers le monde de redresser tant que cela reste possible les inégalités des situations dans lesquelles règnent la population au niveau du pays. L’application de barèmes différents sert ainsi à corriger les éventuelles diversités de situations. Enfin, cette valeur de la base imposable peut être vue comme le montant brut du bien en question.

En outre, s’il y avait véritablement un autre point qui y est pour beaucoup dans la fixation du montant de l’impôt ce serait bien entendu le pourcentage ou le montant déductible d’une base imposable donnée. C’est concrètement à partir dudit pourcentage qu’il est possible de déterminer le montant de l’impôt. S’il est par exemple indiqué qu’un contribuable ayant un revenu de 200 000 francs devra payer une somme égale à 10 % de cette base imposable, cela veut dire que cette personne devra payer 20 000 francs.

Le statut de la personne du contribuable et les déductions y afférentes

S’il y a un principe courant et qui est partagé par une majorité d’États c’est bien la prise en considération du statut du contribuable et notamment du fait qu’il soit célibataire ou marié. En fonction de ce statut matrimonial, le taux d’impôt applicable n’est jamais le même. Mis à part cela, le nombre d’enfants à charge peut aussi faire pencher la balance. Ce qui en ressort comme règle générale c’est que les dispositions fiscales ne peuvent entre autres faire autrement que réserver des traitements spéciaux pour les époux unis par le mariage. Bien entendu, c’est également le cas des familles monoparentales ou des familles ayant la responsabilité de plusieurs enfants. Tout cela se comprend dans l’optique d’une prise de responsabilité des autorités vis-à-vis du social bien que la fiscalité relève naturellement du domaine économique.

Quoi qu’il en soit, toutes ces considérations sont des exemples de paramètres qui entrent en ligne de mire et qui influencent considérablement le montant de l’impôt devant être payé par chaque contribuable. On aura alors compris qu’il ne suffit pas de connaitre la valeur de la base imposable ni du pourcentage applicable pour effectuer le calcul et arriver à déterminer le montant de son impôt.

D’ailleurs, en plus des réductions dont on peut éventuellement jouir du fait de notre statut ou de situations particulières engendrant des avantages fiscaux, d’autres données peuvent être déterminantes et cette fois-ci, elles peuvent aller dans le sens inverse. Un retard observé dans l’acquittement de la dette aura en l’occurrence pour impact une majoration du montant exigible. Au final, que ce soit dans le but de profiter de déductions d’impôts ou pour éviter d’avoir à payer des pénalités de retard, il est important de se faire conseiller par des spécialistes de la gestion fiscale qui au vu de tous les désagréments qu’ils nous permettent d’éviter sont de plus en plus sollicités.

taux impot neuchatel

Et en ce qui les concerne, le calcul de l’impôt restera une chose tout à fait anodine. On sera donc assuré qu’il n’y aura pas d’erreurs et qu’on pourra se fier à leur opinion pour mieux gérer notre budget.

 

En savoir plus :



mattis ut felis facilisis lectus libero libero dictum eleifend