impôt payer

Combien d’impôts vais-je payer

Combien d’impôts vais-je payer

À l’approche des délais de la déclaration fiscale, de nombreuses questions viennent s’embrouiller dans la tête des contribuables. Chaque canton dispose des règles atypiques fiscales, ce qui implique souvent la grande disparité dans le système fiscal suisse. Cependant, certaines règles en vigueur sont unanimes et s’appliquent sur l’ensemble du territoire. Pour être fixé quant au montant de l’impôt que vous allez devoir payer chaque année, il serait judicieux de consulter un professionnel, comme l’entreprise We Fidu pour éviter de payer plus qu’il n’en faut.

Les taux d’imposition en Suisse

Le système fiscal suisse revêt de nombreuses particularités, entre autres sa hiérarchisation en 3 niveaux distincts : La Confédération, le Canton et la Commune. À noter que chacun de ses niveaux organisationnels applique ses propres règles fiscales que vous devrez connaître préalablement pour éviter les déclarations erronées.

  • Impôts fédéraux

Pour le cas des particuliers, le calcul de l’impôt fédéral est basé sur le revenu. Aussi, il est défini et déduit par les cantons aux bénéfices de la Confédération.

  • Impôts cantonaux

En ce qui concerne les cantons, chacun d’entre eux a la liberté de déterminer leurs propres barèmes relatifs à l’imposition. Chaque canton s’avère dès lors, apte à encaisser tout type d’impôt, et s’en approprie la réglementation. À noter que cette faculté ne figure pas essentiellement dans les domaines de compétence de la Confédération. De ce fait, les législations fiscales cantonales et les taux d’imposition diffèrent considérablement d’un canton à un autre. Par conséquent, les règles relatives à l’imposition d’un contribuable résulteront de son lieu de travail.

  • Impôts communaux

Quant aux impôts communaux, ils sont fixés sur la base des lois cantonales. Dès lors, la fixation de leurs taux d’imposition incombe intégralement aux communes. Aussi, pour se donner un aperçu du montant à payer, il est fortement préconisé de vous renseigner auprès de votre organisation cantonale ou bien de concourir à un expert en fiscalité.

impôt payer

Impôt sur le revenu : les redevables de l’impôt suisse

Les particuliers doivent s’acquitter de leurs impôts sur la base de leur revenu et leur fortune. L’impôt sur le revenu suisse est imputable à toute personne physique qui réside en Suisse. Une personne est estimée comme étant un résident suisse à partir du moment où elle séjourne dans le pays :

  • durant 30 jours minimum et y exerce une activité lucrative ;
  • pendant 90 jours au moins sans y initier d’activité lucrative.

À l’inverse, les personnes qui ne résident pas en Suisse, mais qui y travaillent, ne sont pas imputables de l’impôt suisse. Toutefois, ils doivent payer des impôts sur les revenus en provenance de la Suisse. Le montant de l’impôt dû est imputé directement du salaire alloué au salarié, il est question du système de la retenue à la source. Par la suite, le montant déduit du salaire par l’employeur sera reversé à l’administration fiscale du canton concerné. Le montant de l’impôt sur le revenu variera en fonction de votre revenu. D’une manière générale, le revenu fait référence au salaire du contribuable. De par l’impôt fédéral direct, la Confédération taxe par ailleurs le revenu. À noter que certains cantons empochent, en complément de l’impôt sur le revenu, un impôt par tête ainsi qu’une taxe sur les ménages.

Mode de calcul de l’impôt suisse

En Suisse, les familles sont régies par une imposition globale pour ce qui relève de l’impôt sur le revenu. Sont estimés comme un foyer fiscal :

  • les personnes célibataires ou mariées à partir du moment où les conjoints vivent ensemble ;
  • les enfants mineurs.

À compter du moment où les enfants reçoivent des revenus, ils seront aussitôt soumis à l’impôt séparément dès leur majorité. À titre d’information, le taux d’imposition évalué approximativement à 26 % dans le canton d’Uri et inférieur à 30 % dans les cantons de Zoug ou Obwald. Quant à la pression fiscale la plus basse, elle est estimée à 20 % contre 43 % pour la plus élevée. Pour ce qui relève du taux d’imposition en Suisse, elle est de 40 % comme dans la plupart de ses pays riverains. Tous les cantons et communes taxent également la fortune, une fois qu’il dépasse une certaine somme.

Revenus imposables

Les revenus assujettis par l’impôt sur le revenu suisse concernent notamment les revenus encaissés par la famille, notamment :

  • les salaires ;
  • les revenus fonciers ;
  • les revenus mobiliers ;
  • les revenus professionnels

Pour les charges déductibles, chaque canton définit ses propres règles. En général, les charges qui sont sujettes aux déductions sur l’ensemble des revenus imposables sont :

  • les frais professionnels ;
  • les pensions alimentaires versées ;
  • les dons ;
  • les frais de garde d’enfant ;
  • les intérêts des emprunts.

combien d'impôts vais-je payer

Cas propres aux frontaliers

Les frontaliers rassemblent les personnes qui travaillent en Suisse, mais retournent et séjournent tous les jours en France. Ces derniers sont redevables en Suisse par rapport à leurs revenus émanant de la Suisse. De ce fait, en tant que résidents suisses, ils sont dans l’obligation d’établir une déclaration de revenus chaque année.

Le montant de l’impôt qu’il doit payer est déduit du salaire versé par l’employeur. Cependant, sur sa déclaration de revenus française, le contribuable est tout de même tenu d’afficher le montant des salaires encaissés en Suisse, néanmoins, cela fera l’objet d’une déclaration en France.

Il existe divers autres impôts, mais qui ne sont déductibles que dans certaines conditions. Pour être sûr de façon précise sur le montant d’impôts que vous devrez payer, le mieux serait de collaborer avec un professionnel rompu dans le domaine.

 

En savoir plus :



id, elit. sem, Donec Aliquam amet, porta. vulputate, felis in mi,