augmentation impot vaudois

Augmentation des impôts pour les contribuables Vaudois

Augmentation du taux cantonal sans réduction des charges fiscales au niveau de certaines communes du canton de Vaud

Il n’y aura pas de révision du taux  malgré une hausse de 1,5 point du taux cantonal.

Comme cette élévation de la charge fiscale cantonale résulte du fait que les coûts de l’Association vaudoise d’aide et de soins à domicile seront désormais supportés par le canton, on s’attendait à ce que les communes de leur côté puissent ajuster et notamment revoir à la baisse leurs taux d’imposition respectifs.

D’ailleurs, elles s’étaient engagées à prendre les mesures nécessaires qui tendent à minimiser les charges supplémentaires que les contribuables devraient supporter.

En outre, les moyens leur seront donnés quand on sait que ce transfert de responsabilité vers le canton aura pour effet d’alléger les dépenses des communes d’environ 7 o millions de francs.

Et pourtant, comme cette disposition n’a pas été exigée de façon obligatoire, il est certain maintenant que bon nombre de vaudois devront assumer les conséquences de cette convention. Ce sera malheureusement le cas des habitants de Lausanne.

En effet, Valentin Christe du PLC reste pessimiste même si les débats au niveau municipal n’ont pas encore commencé. Il souligne que la nécessité de cette baisse sera amoindrie en faisant notamment correspondre les frais supplémentaires à la valeur d’un café par mois, mais on sait que ce sera toujours une charge en plus pour les contribuables. Il faut néanmoins remarquer que les communes qui ont décidé de ne pas respecter l’engagement initial ont tout autant des arguments à faire valoir.

augmentatio impot vd

Des arguments des deux côtés

On l’aura compris, les communes qui ont opté pour une révision de leur taux d’imposition sont conscientes que les vaudois supportent déjà beaucoup plus de charges fiscales que leurs voisins. Ils choisissent donc malgré une situation financière qui pourrait mieux se porter de consentir à cette baisse.

En fait, l’abstinence des autres communes à la réduction de l’impôt relèverait plus de la prudence que d’une ignorance des contraintes nouvelles auxquelles les citoyens devront faire face. Nous avons donc finalement comme arguments, prudence d’un côté et compréhension de l’autre. Ceci est le cas entre autres des villes d’Aigle, Gland, Payerne et Yverdon. Ce qu’il est légitime de faire remarquer cependant, et comme le souligne d’ailleurs Philippe Jobin (UDC), c’est que toute mesure tendant à renforcer la lourdeur fiscale du canton de Vaud impactera l’attrait du pays et entraînera inévitablement le départ des retraités en quête d’une localité où les conditions de vie seront plus douces.

 



tristique quis sit porta. Lorem accumsan vel, Aliquam felis