Surendettement des ménages en suisse

Surendettement des ménages en suisse

Temps de crise : le surendettement des ménages est à examiner de près

Avec la crise de coronavirus, les finances des personnes à bas revenu ne s’améliorent pas. En outre, leurs dettes pèsent lourdement sur leur finance. Dans ces conditions, les spécialistes du crédit à la consommation prennent davantage de précautions. De leur côté, les associations appréhendent vraiment le risque de surendettement.

Depuis l’annonce du déconfinement par contre, les demandes de crédits automobiles ont largement augmenté. Avec une hausse de 36 % depuis le début de juin, les demandes ont même surpassées celles d’avant la crise, selon des données de Credaris, un collaborateur du comparateur en ligne Comparis.

Selon le Centre d’informations de crédit (ZEK), le prêt automobile représentait 8,1 milliards de francs l’année dernière. Une augmentation de 5,2 % au cours d’une année, pour un montant moyen d’emprunt de 32 575 francs. Fin 2019, l’Association suisse des sociétés de leasing a enregistré un total de 10 milliards de francs de contrats de location automobile par des particuliers. Ces montants sont majorés par les prêts hypothécaires, estimés à 842 milliards de francs en 2018. Une hausse de 39 % depuis 2019, d’après les statistiques de la Banque Nationale suisse (BNS). Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), en 2017, plus de 40 % de la population en Suisse se trouvait dans un ménage qui avait cumulé au moins un type de dette.

Surendettement des ménages en suisse

En ces temps de crise, les défaillances sont à prévoir

Cette année, les spécialistes anticipent une augmentation du taux de chômage et un ralentissement économique important. L’Association suisse des sociétés de leasing (ASSL) envisage d’analyser de près les capacités d’endettement des débiteurs. Une porte-parole certifie cependant « qu’il faut s’attendre à des défaillances étant donné la situation actuelle ».

La Banque Migros a recadré ses conditions d’octroi de crédit à la consommation, pour réduire dans la limite du possible le surendettement ». Aussi, elle déboute les demandes des personnes au chômage partiel, a notifié un porte-parole à AWP.

Détenant plus de 1 million de clients, le spécialiste du crédit à la consommation Cembra Money Bank a pris des dispositions depuis février pour avoir une stabilité sur l’ensemble de l’année. Les détails seront dévoilés durant l’annonce des résultats semestriels le 23 juillet.

Selon une adjointe de la direction de Globus, la société ne prévoit aucune mesure vu que la crise du Covid-19 « n’a eu aucun effet pour le moment  sur le cours des paiements » des clients du grand magasin.

Les associations d’aide aux personnes endettées sont plus vigilantes. « De nombreux ménages avec un revenu modeste se sont surement endettés, a considéré Agnes Würsch, responsable prévention de l’association bâloise Plusminus. Elle a dénigré l’insuffisance des subventions publiques.

Surendettement des ménages en suisse

Les personnes surendettées demandent de l’aide un peu tardivement

Un responsable de Dettes Conseils Suisse admet d’ailleurs que “la crise actuellement touche principalement les personnes à bas revenus”. Le secrétaire général de la fédération Sébastien Mercier a prévenu que “la situation peut s’aggraver et provoquer le surendettement des ménages”. Le surendettement des ménages a débuté à partir de la crise de 2008 et la situation ne s’est pas améliorée depuis.

Les ménages surendettés ont l’habitude de traîner avant de réclamer de l’aide”, a commenté M. Mercier. Il a rajouté que trois quarts des personnes surendettées ne viennent consulter des spécialistes qu’après avoir enduré pendant trois ans leurs problèmes. Vu les risques, M. Mercier soutient l’ajustement provisoire de la loi sur les poursuites et les faillites “afin que les personnes affectées par la crise puissent avoir une stabilité financière”.

 

En savoir plus sur les crédits :

 

 



mattis facilisis porta. neque. diam leo libero Curabitur lectus