Impôts des entreprises : le parti socialiste prépare une nouvelle initiative populaire

Impôts des entreprises : le parti socialiste prépare une nouvelle initiative populaire

Impôts des entreprises : le parti socialiste prépare une nouvelle initiative populaire

À la suite des votations de ce week-end en Suisse sur l’imposition des entreprises le parti socialiste annonce qu’il prépare une nouvelle initiative populaire afin de freiner la concurrence fiscale entre les différents cantons selon son président Christian Levrat « nous devons harmoniser l’impôt sur les sociétés dans les cantons à un niveau raisonnable, sinon les cantons vont s’entraîner dans une spirale descendante » a déclaré le président du parti socialiste dans une interview réalisée hier par le SonntagsZeitung.

Monsieur Levrat déclare qu’il ne serait pas judicieux que les cantons suisses se livrent une bataille sur le niveau du taux d’imposition des entreprises car les vrais concurrents pour la Suisse sont les Pays-Bas l’Irlande et Singapour.

Les périmètres de l’initiative ne sont pas encore connus poursuit le président Gruyérien il n’est pas question d’imposer un taux d’imposition aux cantons mais de leur fixer des limites à ne pas dépasser.

Les citoyens suisses étaient appelés ce week-end aux urnes et ont plébiscité la nouvelle mouture de la réforme fiscale à la suite du rejet du projet en 2017. L’objectif de la votation de ce week-end était d’accroître l’attractivité de la Suisse et était couplée avec un ingénieux apport de 2 milliards de francs suisses car chaque franc économisait par les entreprises suisses via la réforme sera versé au bénéfice du premier pilier.

La deuxième votation a été la bonne avec une acceptation par le peuple à 66.4 %, il est à noter que tous les cantons ont accepté ce projet- Pour répondre aux attentes internationales et aux attentes du peuple suisse qui n’avait pas voulu accepter la première mouture qui avait été fortement combattue par la gauche care trop déséquilibrée ayant, le peuple l’avait refusé en février 2017 à 59.1 %. La Suisse fait une fois de plus la preuve qu’un bon compromis est toujours préférable. La Suisse a dit clairement non aux statuts spéciaux qui étaient accordés aux grandes multinationales et dont ne bénéficiait pas les PME qui sont d’une part très importante du tissu économique suisse.

 

Impôts des entreprises : convoiter les différents cantons

Le canton de Vaud a soutenu la réforme à 80. 7 % suivis de Neuchâtel à 72.4 % et du Valais 71.8 % quant au canton de Fribourg celui-ci a accepté également à 68.4 % et pour terminer le Jura à 67.9 %. Les genevois semblent moins favorables à cette réforme avec un taux de 62.2 % ceux-ci ont également accepté la nouvelle loi cantonale genevoise. Il est à noter également que certains quartiers du canton de Genève l’ont rejetée.

 

Impôts des entreprises : des critiques à gauche comme à droite

Certains s’opposant de gauche comme de droite ont eu des propos sévères sur le lien qui a été fait entre l’AVS et la fiscalité des entreprises. Des opposants de gauche provenant principalement des Verts ont dénoncé des cadeaux d’impôts faits aux entreprises sans réelle compensation sociale.

Pour certains électeurs de droite le versement à l’AVS de 2 milliards de francs n’est également pas concevable et se ferait au détriment de la classe moyenne, il est à noter que l’UDC avait toutefois renoncé à donner un mot d’ordre à ses électeurs.



Sur le même sujet

Ebitda

Comment faire un budget ?

La fiscalité des entreprises en Suisse

 



facilisis lectus eget ut commodo justo luctus id venenatis, id,