Licensiement_wegroup

Chute dans les taux pour la prévoyance professionnelle

Avec l’abolition du taux plancher EUR/CHF, la Banque nationale suisse (BNS) a encore fait chuter les taux d’intérêt suisses. Le niveau actuel des taux sur les obligations exerce un impact négatif direct sur la prévoyance professionnelle, car les caisses de pension ne réalisent plus un rendement suffisant sur le capital des retraités, et les rentes promises doivent être financées par les assurés actifs.

Quelles solutions pour la prévoyance professionnelle ?

Afin de générer les rendements nécessaires, les caisses de pension pourraient investir dans des placements plus risqués, en remplaçant les obligations à taux négatifs par des catégories d’actifs générant un meilleur rendement, comme les actions, les matières premières ou l’immobilier. Mais les caisses de pension ont l’interdiction d’assumer un trop grand risque, et bon nombre d’entre elles ont déjà atteint les limites légalement autorisées. Une autre solution pour les caisses de pension serait de détenir leurs actifs liquides sous forme d’espèces, afin de contourner les taux négatifs. Mais la BNS pourrait rapidement mettre un terme à cette possibilité.

 Assurés actifs et entreprises pénalisés ?

Si le contexte de taux négatifs perdure, les caisses de pension pourraient être autorisées à relever les taux de cotisation des salariés pour financer les rentes promises. Mais cela pénaliserait tant les assurés actifs que les entreprises, lesquelles devraient supporter des charges de personnel accrues. A l’opposé, les caisses de pension pourraient baisser le niveau des rentes promises, ou encore le taux de conversion légal de 6,8%, lequel est trop élevé par rapport aux rendements réalisables. Mais sans réforme de la prévoyance professionnelle, ces derniers restent protégés par la loi.

 Les rentiers également touchés ?

Avec les normes actuelles de la prévoyance professionnelle, un contexte de taux négatifs durable mettrait les caisses de pension en situation de découvert. De nouvelles mesures d’assainissement s’imposeraient alors, ce qui affaiblirait la situation financière des entreprises et des cantons. Et les rentiers seraient également concernés, car la protection des rentes promises peut être abolie en cas d’assainissement des caisses de pension. En bref, sans les réformes politiques nécessaires, le fardeau du financement de la prévoyance professionnelle sera reporté sur les générations futures.



749cbfab21a7ee3589e8c06a3a55e2a9AAAA sed velit, ipsum porta. non ut id, Phasellus Sed felis risus. id