restaurant geneve

Genève trouve un accord pour les loyers des indépendants et des PME

 

Traitement par convention des loyers des petites entreprises

Le conseiller d’État genevois Pierre Maudet, chargé du département du développement économique, a illustré le nouvel accord signé lundi par le Canton, l’Union suisse des professionnels de l’immobilier (Uspi Genève), la Chambre genevoise immobilière (Cgi) et la section genevoise de l’Asloca, comme une « bouffée d’air frais » pour les petites entreprises et les indépendants.

Cette nouvelle disposition a été mise en vigueur afin de décharger les micro sociétés et les indépendants qui ont du mal à payer leur loyer pour le mois d’avril. Les ayants droit sont notamment les entreprises qui paient un loyer pouvant atteindre jusqu’à 3500 francs par mois, charges non comprises. Selon les explications de Pierre Maudet, cette démarche repose sur une logique de partage des pertes. Le bailleur prend en charge la moitié du loyer volontairement, et de son côté le Canton verse la moitié manquante. À noter que « l’État ne verse aucune subvention à l’encontre des locataires ou des propriétaires. Le versement de la moitié du loyer sera au profit du détenteur du bien immobilisé », a indiqué le conseiller d’État. Néanmoins, ceux qui peuvent encore payer leur loyer, même partiellement, sont tenus de le faire. « Cet accord repose notamment sous l’égide du civisme », a évoqué le magistrat.

 

PME habits

PME habits

Les subventions allouées aux petites entreprises et indépendantes

Cette subvention est allouée aux petites et micro entreprises, sans oublier les indépendants qui n’ont pas à portée de mains de réserves ou de liquidité suffisante. À noter que les personnes qui bénéficieront de cette allocation ne devront pas avoir de retard pour payer leur loyer au 17 mars. Il s’agit entre autres des petits restaurants, salons de coiffure, voire même des cabinets de podologie. Des vérifications seront réalisées par les organismes de l’État concernés, tels que l’Hospice général ou la Fondation d’aide aux entreprises.

Il est possible de faire le téléchargement du formulaire réservé aux locataires touchés depuis le site du Canton. Il devra par la suite le faire parvenir à la régie, ou fréquemment au bailleur. Ultérieurement, la régie va demander au propriétaire s’il approuve cette convention et s’il s’engage à payer l’autre moitié, a précisé Pierre Maudet.

 

PME habits geneve

PME habits

Presque la moitié des locataires commerciaux réclament une aide

Sur la base des premiers échantillons des régies, environ 50 % des locataires commerciaux ont déjà réclamé une allocation, a notifié Philippe Angelozzi, secrétaire général de l’Uspi Genève. Cela touche approximativement 3500 baux, mais ce chiffre va encore augmenter vu que ces données ont été obtenues préalablement la signature de cette nouvelle convention.

Le coût pour le Canton est évalué à hauteur de six millions de francs, pour le moment. En fonction des besoins et du retournement de la situation, le versement de cette allocation pourrait outrepasser le mois d’avril. Dans le cas échéant, l’État, les milieux de l’immobilier et les défenseurs des locataires devront se concerter à nouveau.

 



Phasellus ut felis tristique ipsum ut libero commodo id fringilla massa quis