Toujours plus de jeunes souscrivent un 3ème pilier


assurance vie


Toujours plus de jeunes souscrivent un 3ème pilier

Toujours plus de jeunes souscrivent un 3ème pilier ! En Suisse, 1/3 des moins de 25 ans a investi en 2018 dans le 3ème pilier contre ¼ en 2012. Les actifs renoncent à hauteur d’une personne sur trois. La prévoyance vieillesse privée est en hausse chez les jeunes et en 2018, 1/3 des moins de 25 ans investissent dans le 3ème pilier alors qu’ils n’étaient que ¼ en 2018. Au niveau national la prévoyance vieillesse touche 48% de personnes.

 

Toujours plus de jeunes souscrivent un 3ème pilier : Une personne sur trois y renonce parmi les actifs !

Tout le monde n’a pas les moyens de pouvoir souscrire à un 3ème pilier malgré les déductions fiscales possibles. Parmi les actifs, 1/3 des personnes y renonce et 22% n’y pense même pas nous dit une étude de l’institut Demoscope ce jeudi 25 avril 2019 pour le compte de la banque CIC Suisse. Dans cette étude, les jeunes n’ont pas confiance aux prestations de l’AVS comme du 2ème pilier et épargnent de plus en plus jeune. Deux tiers des jeunes de moins de 35 ans ont ouvert un 3ème pilier.

 

Toujours plus de jeunes souscrivent un 3ème pilier : Une préférence pour la banque !

Il existe deux solutions de prévoyance en suisse pour l’épargne ; la banque et l’assurance. Les jeunes de moins de 25 ans préfèrent à hauteur de 72% se tourner vers la banque et seulement 40% se tournent vers les assurances. Les jeunes latins choisissent en grande partie pour la solution bancaire. Les Tessinois à 52% et les jeunes Suisses romands y ont recours à 43% alors même qu’outre Sarine cette solution n’intéresse que 36% des jeunes. Pourtant, les montants déposés dans les assurances ces 4 dernières années sont en augmentation de plus de 2,4% par rapport aux capitaux déposés à la banque nous dit l’institut Demoscope.

 

Toujours plus de jeunes souscrivent un 3ème pilier : Un potentiel d’exploitation !

Les jeunes qui économisent pour leur retraite n’exploitent pas le grand potentiel du 3ème pilier A. Une grande majorité des jeunes ne possède qu’un seul compte alors même que les spécialistes proposent d’en ouvrir plusieurs pour une meilleure progression fiscale dès lors que vous vous trouvez au moment de votre retraite. Un jeune sur deux cotise à son maximum et se pose des questions sur la prévoyance ; les autres ne profitent pas des économies d’impôt. Les jeunes font confiance à l’institution et ne comparent pas les taux d’intérêt de leur 3ème pilier A, pourtant celui-ci varie selon les institutions. Il serait même bien de changer de banque pour toucher plus. La peur d’une perte est plus forte que le rendement chez les jeunes.


assurance vie


 

Sur le même sujet

Capital-décès : Il faut 5 ans de vie commune

Une assurance ne peut pas faire fi du premier contrat

Rente pour concubin



71c6cc149263d9d93bc374cbb14b51e5XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX leo. consectetur ipsum velit, ante. venenatis, Phasellus