Rente invalidité pour les enfants

Rente invalidité pour les enfants

Le premier pilier de la prévoyance suisse correspond à l’AVS/AI c’est-à-dire à une assurance couvrant
vieillesse ou bien une invalidité. En d’autres termes, ces assurances sont appelées à apporter une
assistance par rapport à la situation de vieillesse ou par rapport à une incapacité, une impotence à la
suite d’un événement ayant porté atteinte à l’intégrité de la personne ou de l’individu concerné. La
question qui se pose concerne donc la considération ou non des enfants dans le cadre de la
perception de ladite rente. À cette question, les renseignements contenus dans le livre blanc
pourront y répondre de façon suffisamment claire. Néanmoins, en guise d’entrée en matière, on
passera volontiers par un petit retour sur la nature et l’objectif de la rente.

rente-invalidite-enfants

Nature et objectif de la rente.

La rente invalidité concerne donc une situation bien particulière. Par conséquent, contrairement à la
rente perçue à titre d’AVS, celle-ci s’adresse tout d’abord et exclusivement à ceux qui font ou ont fait
face à une situation bien particulière en dehors des circonstances normales. À titre de précision, ces
dernières sont donc celles qui se caractérisent par l’absence d’incidents sortant de l’ordinaire et qui
affectent la vie du principal concerné ainsi que de sa famille ou de son entourage proche. Les
événements qui donnent lieu à une compensation sous forme d’assurance invalidité sont
généralement les incidents liés à l’exercice d’un travail ou résultant d’un accident en milieu
professionnel. Ce point éclairci, passons maintenant à la précision sur le traitement des enfants en
lien avec cette rente invalidité.

rente-invalidite-enfants

La rente invalidité : un droit également pour les enfants

Tout comme avec la rente de vieillesse, la rente invalidité prend également en compte les enfants. La
question qui se pose a tient bien entendu aux conditions relevant de l’âge de ces derniers et de leurs
activités. En effet, la rente invalidité pour enfant n’est perçue que suivant une limite d’âge bien
déterminée et s’ils ne sont pas encore indépendants dans le cadre de cette limitée d’âge. Cette
délimitation posée se confond avec l’atteinte de la majorité pénale, c’est-à-dire les 18 ans de l’enfant
tandis que l’autre condition pour qu’il continue à en jouir au-delà c’est qu’il soit encore inscrit dans le
cadre d’une formation. Effectivement, il est évident qu’un enfant qui suit encore un parcours de
formation n’est pas totalement indépendant financièrement. De ce fait, il est tout à fait légitime que
la personne qui est directement responsable de lui continue à jouir d’allocations complémentaires
jusqu’à ce que celui-ci atteigne ses 25 ans le cas échéant.

Montant et plafond de la rente pour enfant

Si on répond donc par la positive à la question qui cherche à savoir la prévision ou non d’une rente
invalidité pour les enfants, vient ensuite la question de savoir à combien peut-elle s’élever et quels
sont les éventuels plafonds qui viennent la caractériser. Tout d’abord donc, ce qu’il faut souligner
c’est que les montants alloués sont attribués en tenant compte du nombre des enfants. Ainsi, les
dispositions légales prévoient une somme déterminée par enfant. Il existe en outre un plafonnement
applicable à ladite rente, ce fait qui fait que la notion de rente maximale y trouve aussi son
application. La même disposition s’applique lorsque les concernés cumulent en même temps une
rente pour enfant et une rente pour orphelin.

Toutes ces mesures tendent à confirmer le rôle que tient les rentes dans la vie des personnes
arrivées à un certain stade de leurs vies ou devant faire face à des situations ayant pour
conséquences un alourdissement de leurs charges et/ou une incapacité à assurer les mêmes
fonctions ou à assurer les activités leur permettant de subvenir correctement à leurs besoins.

 

En savoir plus sur l’assurance invalidité



ut elit. eleifend id, mattis fringilla sem,