assurance vie et santé

La population mondiale va décliner d’ici la fin du siècle

Projection démographique mondiale pour 2100 à revoir 

En se référant aux dernières estimations sur le nombre que devrait atteindre l’humanité à l’issue de ce siècle, le constat a été posé que la croissance démographique de la population au niveau mondial ne permettra finalement pas d’atteindre les 10,9 milliards de personnes en vie d’ici 2100. En fait, en partant des réalités actuelles, il est plus probable qu’à cette date indiquée, le nombre de personnes en vie dans le monde sera de 8,8 milliards. Des prévisions qui impactent directement le secteur des assurances vie.

Plusieurs paramètres entrent donc en jeu en termes de croissance démographique. Les résultats des études de l’IHME apportent des explications sur les raisons pour lesquelles cette prévision de l’ONU ne sera vraisemblablement pas atteinte.

Taux de fécondité en baisse 

La propension des femmes à donner la vie est en net recul. La contraception a une influence importante sur leur vie sexuelle. Le taux de fécondité connaitra un déclin jusqu’à 1,66 enfant par femme en 2100 contre 2,37 actuellement. L’accès des jeunes filles à l’éducation est une autre origine de cette baisse de fécondité pourtant déterminante dans la multiplication de la vie sur terre. Pour l’heure, on a l’assurance que 183 pays sur 195 seront caractérisés par ce taux de 2,1 enfants par femme en 2100. Seule une réorientation et une bonne gestion de la politique au niveau de chaque pays pourra changer à nouveau la donne et constituera éventuellement des supports à la croissance.

assurance vie

assurance vie

Implication des contrats d’assurance vie sur le sujet

Le souscripteur et bénéficiaire d’un contrat d’assurance relative à la santé ou d’un contrat d’assurance vie démontre un effort de gestion de vie au niveau sanitaire. Cette préoccupation concernant la souscription à un contrat d’assurance vie est d’autant plus à l’ordre du jour dans les circonstances que l’on connait aujourd’hui. La disposition d’assurance vie et santé permet en principe, de se prémunir contre les différents aléas de la vie, moyennant quelques versements mensuels pour ensuite devenir bénéficiaire d’une rente. La gestion de crise à l’échelle nationale ne donne pas l’assurance à chaque citoyen que sa vie ou son capital soit à l’abri de ces événements sur lesquels on n’a aucune emprise. Chaque souscripteur et bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie ou santé s’évertue plus précisément à anticiper ces risques qui en même temps, peuvent sans qu’on s’y attende bouleverser notre vie voire pire, nous priver de tout notre capital.

La souscription d’un contrat d’assurance vie implique cependant de la part du souscripteur et bénéficiaire, une astreinte aux clauses du contrat telles qu’elles ont été fixées par la compagnie d’assurance qui se charge de la bonne gestion de votre capital. Les versements mensuels, qu’ils soient en euros ou en francs, se ressentent inévitablement sur notre capital, mais constituent les supports de la garantie. Toutefois, la souscription à une assurance vie fait partie des investissements qui nous rapportent beaucoup sur le long terme et nous permet une parfaite gestion des incidents. Ceux sont des investissements qu’on ne regrette a priori jamais, à condition bien sûr que l’on ait confié la gestion du capital investi à un bon assureur.

En gros, tant qu’à être disposé à effectuer des versements réguliers, autant cotiser auprès de la compagnie d’assurance qui propose la meilleure offre. En outre, l’investissement dans des contrats d’assurance vie ou santé fait indéniablement partie des supports influençant la croissance démographique.

 

En savoir plus sur les assurances santé et assurances vie :

 

 

 



Aenean sed libero. justo felis id, commodo vulputate, ante. sit elit.