Les jeunes inquiets pour leur prévoyance vieillesse

Selon une étude menée par Credit Suisse, de plus en plus de jeunes travailleurs suisses se montrent préoccupés par leur prévoyance vieillesse et leur  assurance vie. Cette anxiété liée à la retraite ressentie chez les jeunes devance étonnamment celle liée à la pandémie provoquée par le coronavirus.

Une préoccupation étonnante de la part des jeunes sur la prévoyance vieillesse

D’après une enquête en ligne menée par Credit Suisse cette année, la plus grosse préoccupation des jeunes tournerait autour de leur prévoyance vieillesse. Les cas du coronavirus et de la lutte pour protéger l’environnement ne passeraient qu’après. Près de 47 % des jeunes travailleurs suisses interrogés au cours de l’enquête ont franchement répondu que leur préoccupation première concernait la restructuration de la prévoyance vieillesse prévue par leur caisse. À savoir que les jeunes restent favorables au système actuel sur la prévoyance vieillesse et le financement de leur retraite par la population qui cotise auprès de leur caisse d’assurance. Credit Suisse souligne que cette préoccupation sur la rente, la retraite et donc la prévoyance datait déjà de l’année dernière.

Une étude révélatrice de ce que pensent les jeunes

Crédit Suisse nous informe que sur ce sondage visant les jeunes de 16 à 25 ans de la Suisse, du Brésil, des États-Unis et du Singapour, 1000 réponses ont été récoltées et analysées par l’institut de recherche gfs. berne. Le sondage s’est effectué directement en ligne entre les mois de juin et juillet 2020.

 

D’après l’ensemble des études menées auprès des jeunes de différents pays dans le monde, ces derniers adopteraient un regard assez pragmatique sur la façon dont la crise du coronavirus est gérée par le gouvernement ou le système. La critique sur la gestion de cette crise n’alimente donc pas les préoccupations principales des jeunes. En Suisse par exemple, la majorité des personnes interrogées sont tout à fait d’accord avec les mesures prises par le gouvernement en vue de faire face à la pandémie qui touche le monde entier. L’enquête aurait même révélé que les jeunes interrogés dans presque tous les pays du monde, à l’exception des États-Unis, pensent majoritairement que la crise actuelle a permis de resserrer le tissu social.

Par ailleurs, certains jeunes pensent que la pandémie qui a touché le monde a révélé la fragilité d’une chaîne de production mondialisée. Effectivement, la mondialisation du commerce et la dépendance entre les différentes nations se faisaient hautement ressentir avant que le coronavirus ne gèle toute activité mondiale. Les jeunes affirment que le gouvernement devrait adopter une politique d’indépendance, développant l’autosuffisance nationale pour les produits de première nécessité ou médicaux. Un dirigeant capable de tenir fermement la barre et faire appliquer les mesures surtout en cas de résistance serait aussi fortement souhaité par les jeunes interrogés.

 

En savoir plus sur les assurances vie et les prévoyances :