Voiture connectée : Bâloise se lance

Voiture connectée : Bâloise se lance


assurance voiture


Voiture connectée : Bâloise se lance

Voiture connectée : Bâloise se lance ! Bâloise se veut devenir l’un des acteurs de la voiture connectée et va tenter l’aventure avec un projet pilote en partenariat avec la société Ryd Suisse ; le but est de rendre la conduite automobile plus sûre. La voiture connectée c’est le nouveau sujet à la mode, mais surtout, pour ses utilisateurs, c’est la possibilité de recevoir des cadeaux sous plusieurs formes ; bons cadeaux ou certainement des baisses des primes d’assurances. Pour ce dernier cadeau, il faudra certainement que la concurrence se lance à son tour à la voiture connectée. Dans tous les cas, l’assureur Bâloise est bien décidé avec Ryde Suisse à proposer la voiture connectée à ses assurés.

 

Voiture connectée : Bâloise se lance et va installer des boîtiers à placer dans les voitures !

Le communiqué de l’assureur Bâloise nous indique ce vendredi 8 mars 2019 le mode d’emploi de ses voitures connectées. Chaque participant au projet voiture connectée se verra remettre le boîtier de la société Ryd à placer dans son véhicule. Ce boîtier, relié à une application smartphone informera son propriétaire en cas d’alertes antivol ou annoncera à Bâloise tous cas de dommage au véhicule via l’application. Pour le conducteur, cette application l’avertira de l’état de la batterie ou par exemple du remplissage du réservoir d’essence. Grâce à un véhicule connectée, les frais d’utilisation et les trajets effectués seront connu par votre assureur Bâloise comme par vous-même. C’est le début de la mobilité connectée se félicite Andreas Schumacher, le directeur de la société Ryd Suisse. Concernant la confidentialité des données, elle sera garantie aux conducteurs.

 

Ryd Suisse, fondée par l’assureur français Axa à l’origine du projet !

A l’origine du projet, il y a Ryd Suisse qui a été fondé par l’assureur français Axa. Pour arriver aux résultats escomptés, Axa collabore avec la start-up allemande ThinxNet, spécialiste de l’internet. En 2018, une première expérience a donnée satisfaction ; l’idée était de mettre en place une rémunération pour les meilleurs conducteurs ou à ceux qui étaient les plus prudents. Toutefois, il ne faut pas oublier que fin 2016, le succès n’était pas au rendez-vous et Axa avait décidé d’annuler son projet avec un appareil télématique enregistrant les comportements des conducteurs au volant. Les conducteurs étaient des jeunes femmes et des jeunes hommes qui pouvaient profiter de primes plus basses. 6500 clients d’Axa n’ont pas pu profiter de ce concept de voiture connectée à cause de problèmes liés à l’enregistrement de données.

 

Voiture connectée : en 2016 Axa proposait de réduire le montant de la prime d’assurance !

Projet intéressant et proposé aux automobilistes de moins de 26 ans, le boîtier mis dans les véhicules pouvait enregistrer le nombre de kilomètres parcourus, la vitesse, les accélérations, la date et l’heure et tous les types de routes. La comparaison entre tous les conducteurs pouvait donner aux jeunes assurés une réduction de la prime d’assurance. Dans cet ancien projet, Axa en a gardé le Crash Recorder, un enregistrement des données lors d’accidents de la route. Le potentiel du boîtier a toujours convaincu Axa de continuer dans le sens de la voiture connectée et l’assureur Bâloise va poursuivre pour qu’un maximum d’assurés décident de s’inscrire pour une voiture connectée.


assurance voiture


Sur le même sujet

La boîte à vitesse est bientôt optionnelle

Une initiative va combattre l’autocollant CH

Quelle voiture coûte le moins cher en assurance ? 



37a8c706505c72895850d15c996f8b63llllllllllllllllllllllll Praesent leo. ipsum justo pulvinar libero facilisis felis tempus Donec ante. Sed