Le permis de conduire

Le permis de conduire

Ce qui nous permet de circuler en voiture à travers tout le territoire, mis à part notre aptitude à la conduite c’est bien le permis de conduire. Si nous devions absolument lui attribuer une définition formelle, on dira qu’il s’agit d’un document qui nous permet de circuler librement à l’intérieur d’un pays. Elle est exigée pour la conduite de la plupart des moyens de transport qu’ils soient à deux roues ou à quatre roues. Le permis de conduire est le garant d’une bonne connaissance du code de la route et de l’aptitude du conducteur à maîtriser son véhicule. En théorie, il faut avoir la majorité pénale (18 ans) avant de passer son permis. En pratique, il existe des possibilités de l’obtenir même de façon provisoire à partir de 16 ans.

Elle est d’autant plus utile aux assureurs avant de s’engager par un contrat de couverture avec dans l’éventualité de survenance d’accidents ou tout autre événement qui serait de nature à engager la responsabilité du conducteur ou du propriétaire de voiture le cas échéant. Ainsi, si un tel événement se produit alors que le conducteur n’est pas en mesure de présenter son permis de conduire pour la simple raison qu’il n’en dispose pas ou qu’il ait oublié de le prendre avec lui, la conséquence en serait que toute l’assurance se verrait annulée et la personne intéressée ne pourra en aucun cas en jouir afin de faire face à ce fait dommageable. On comprendra donc que la totalité des coûts sera à la charge de l’individu. Comme il s’agit en outre d’une exigence des autorités compétentes, l’individu qui aurait conduit un véhicule en absence de permis de conduire encourt des sanctions pénales qui peuvent s’avérer très sérieuses.

Le permis de conduire (2)

Les conditions de validité d’un permis de conduire

Le permis de conduire doit être compris comme le document, le papier, qui permet de reconnaître une autorisation de conduire un véhicule. Ladite autorisation ne peut être délivrée par n’importe qui. En principe, chaque pays dispose d’une entité habituellement rattachée au ministère des Transports, quelle que soit l’appellation qui lui est attribuée. En Suisse, l’obtention du permis doit passer par des étapes ou phases bien déterminées. Avant tout, la première condition qu’il devra être rempli sera la réussite d’un examen. D’où la nécessité opposée à tous les candidats de prendre des cours. Ces derniers doivent normalement se décliner en cours théoriques et cours pratiques étant donné qu’il ne suffit pas de savoir manier la voiture pour la faire avancer. Effectivement, s’il existe une chose plus importante, c’est bien l’aptitude à conduire dans un environnement réglementé ; les cours théoriques qui permettent en grande partie de connaitre les règles de base de la circulation correspondent à l’assimilation du code. Les règles de priorité ou encore la limitation de vitesse sont des exemples de paramètres qui entrent grandement en jeu dans la prévention des accidents de la circulation. Il y a des catégories de permis de conduire qui correspondent aux types de véhicules que le détenteur peut conduire : le permis A en est un exemple. Le permis B est quant à lui ce qui permet de conduire les voitures les plus utilisées par les particuliers. Certaines catégories ont besoin d’un renouvellement régulier. Quoi qu’il en soit, chaque permis de conduire dispose d’une date limite de validité.

Le permis de conduire

Autres précisions sur le permis de conduire

En France, les petites infractions relevées alors qu’on était en voiture peuvent donner lieu à l’enlèvement de points. D’une manière simple, chaque titulaire du permis doit veiller à ce que les points dont ils disposent restent intacts. Il faut savoir en effet que l’épuisement de l’ensemble des points pourrait entraîner le retrait du permis. Pour la Suisse, ce système des points n’est pas encore courant. Ce serait plutôt les sanctions pécuniaires qui restent les plus utilisées, en dehors bien entendu du retrait de permis évoqué précédemment. Ainsi, les excès de vitesse et un taux d’alcoolémie élevée sont les causes le plus fréquentes de ces retraits. Tout cela peut avoir des impacts au niveau des contrats d’assurance. Si ces situations évoquent jusqu’ici quelque chose à éviter, la prise de cours de perfectionnement constitue quant à elle, un bon point qui peut vous permettre d’obtenir des réductions en ce qui concerne vos primes d’assurance automobile.



ut id mattis Donec ipsum tempus libero. ut venenatis, accumsan Curabitur