L’assurance voiture en Suisse (2)

L’assurance véhicule pour la Suisse

L’assurance voiture en Suisse

Toute voiture doit être assurée contre les accidents qui peuvent avoir lieu sur les voies publiques. Plus précisément, c’est la responsabilité civile pouvant être engagée lors des éventuels accidents en question qui doit faire l’objet d’une assurance. Dans ce sens et comme dans la majorité des pays d’ailleurs, elle est également obligatoire en Suisse. On parlera donc des assurances voiture suisses qui concernent bien entendu toutes les types de véhicules. C’est pourquoi chaque citoyen disposant d’une voiture à son nom, a intérêt à bien se renseigner sur les compagnies d’assurance existantes, car toutes ne se valent pas forcément. En effet, le choix de son assurance auto n’est pas une décision à prendre à la légère, car il impactera notre finance, mais surtout notre tranquillité d’esprit sur le long terme.

En quoi consiste l’assurance voiture ? 

On a dit qu’une assurance voiture servait à couvrir les dommages causés avec ou à un véhicule automobile. Dans cette optique, en dehors du fait que la souscription à une assurance auto est prescrite par la loi, tout le monde a intérêt à pouvoir compter sur une telle assurance. L’idée de base est qu’il faut toujours être paré à faire face aux dépenses qui peuvent atteindre certaines proportions en cas d’événements imprévus surtout si par malheur, l’ampleur des dégâts est considérable pour l’une ou l’autre des parties.

En effet, en tant qu’imprévus, les dépenses y afférentes ne sont donc normalement pas disponibles dans le budget mensuel de chaque foyer ou de chaque agent économique pris dans son individualité. Une assurance auto est ce qui permet de couvrir les frais de cet événement aléatoire et sous cette forme, l’argent qu’on pourra toucher, grâce à l’assurance, n’est pas comparable à celui qu’on aurait à notre disposition après avoir économisé de notre propre initiative. La valeur de la somme n’est certainement pas la même et il n’est pas sûr en l’occurrence que les réparations de notre propre auto ou de celui de l’autre partie impliquée dans la collision soient la seule dépense supplémentaire à laquelle on fera face.

L’assurance voiture en Suisse (3)

En l’absence de certitude et de garantie, sachant en outre que se contraindre à économiser de l’argent n’est pas à la portée de tout le monde, la souscription à une assurance couvrant sa voiture et son activité de conduite s’avère la solution la plus raisonnable. Il n’y a donc finalement rien d’étonnant dans l’obligation légale faite à chaque citoyen d’assurer leur voiture, du moins, en termes de responsabilité civile comme nous l’avons évoqué plus haut. Disposition valable en Suisse  et partout dans le monde ainsi que nous l’avons de même souligné.

Mécanisme général de l’assurance automobile et particularités éventuelles pour la Suisse      

De par l’injonction légale sus évoquée, il est devenu courant et systématique de couvrir les véhicules. Les initiés ainsi que certaines mutuelles d’assurance ne prennent quelquefois pas suffisamment le temps d’expliquer le pourquoi et le comment de la chose c’est-à-dire, le fonctionnement même de l’assurance auto. Il est certes vrai qu’au moment de la signature du contrat, elles sont comme un peu obligées d’éclaircir les principales obligations des parties, de même que toutes les situations dans le cadre desquelles elles s’appliquent. Un autre point à relever sur les contrats d’assurance automobiles en question ont trait aux conditions qui doivent être remplies pour que les dégâts occasionnés par un fait dommageable soient couverts. Aussi, l’examen minutieux des clauses dudit contrat est également vivement encouragé avant de signer en bas de la feuille quand il s’agit d’assurance de véhicule.

L’assurance voiture en Suisse

D’une part, le principe est assez simple, mais ce sont les détails qui sont plus ou moins délicats. L’un des éléments sur lequel il faut porter son attention c’est bien évidemment le montant des primes qui doivent être versées régulièrement à la mutuelle. Telles sont les questions qu’il faut se poser en premier : est-ce que le montant des primes ainsi dues est raisonnable ou encore est-ce qu’il correspond véritablement à une valeur suffisante des réparations dont on peut bénéficier en cas de sinistre ? Ce qu’il faut savoir en effet c’est qu’en contrepartie du paiement régulier des primes, l’assureur est tenu de s’acquitter d’un pourcentage déterminé à l’avance de la valeur totale des réparations, une fois que celle-ci est déterminée et après que les calculs sont effectués. Il faudra en outre prendre connaissance de toutes les procédures à suivre à partir du moment où un incident de nature à engager la responsabilité d’un assuré survient. Cela commencera en l’occurrence par le remplissage de la fiche de constat.

D’autre part, si le principe général consiste donc à la réalisation par chacune des parties de leurs obligations, d’autres paramètres entrent en ligne de compte pour caractériser le contrat d’assurance d’une voiture. Le type du contrat en est un, et en Suisse, nous pouvons expressément parler des assurances casco partielle et casco complète qui existent parallèlement à la traditionnelle assurance responsabilité civile. Il vous sera probablement utile de connaître au préalable le sens de ces jargons très parlant lorsqu’on parle d’assurance auto. La première se situe si l’on peut dire à un degré inférieur par rapport à la seconde. Effectivement, l’assurance casco-partielle couvre des incidents réduits par rapport à la casco complète ; on peut notamment citer : les aléas climatiques comme la grêle et les inondations ou d’autres facteurs extérieurs pouvant causer de dommages au véhicule. Cela inclut bien sûr les actes de vandalisme ou encore les incendies ainsi que les incidents provoqués par les animaux. On comprendra alors que l’assurance casco complète correspond en Suisse à une couverture de tous les accidents que vous auriez causés vous-même en plus de toutes sortes de collision. Dans ce sens, elle revient plus chère que les autres types d’assurance concernant les voitures. Selon les cas donc, il peut y avoir intérêt d’opter pour un type précis d’assurance auto plutôt qu’un autre. En dehors de l’importance des accidents que vous souhaitez pouvoir être couverts s’ils venaient à se produire, un autre critère qui doit être pris en compte avant de souscrire est l’âge de votre véhicule.



adipiscing diam id, amet, ut libero. odio