Arnaque de l’assurance : mis en scène de faux accidents

Arnaque de l’assurance : mis en scène de faux accidents

Une grande manigance mise en place par deux carrossiers accompagnés de dizaines de complices s’est déroulée entre 2012 et 2017. Le chiffre est déroutant et affiche 1,5 million de francs. Il s’agit entre autres du montant de la perte enregistrée par plusieurs compagnies d’assurances. En effet, de nombreuses compagnies ont été dépouillées par des dizaines de chauffeurs complices de quatre individus, à savoir deux carrossiers de La Côte ainsi que du Chablais entre les années 2012 à 2017. Dans la plupart des cas, on soulevait des déclarations de préjudices identiques sur des véhicules au niveau de différentes compagnies d’assurances, facturation de réparations sans les accomplir, faux accidents, aggravation des dommages, vols fictifs de voitures. À première vue, tous les moyens étaient jugés bons.

Effectivement, de faux accidents étaient organisés dans les moindres détails de façon minutieuse par les carrossiers. Ils ont été signalés à l’assurance par les complices dont les premiers viennent d’être réprimandés (lire ci-dessus). La carrosserie percevait l’argent, cependant aucune réparation n’était effectuée, ou uniquement une partie. Peu de temps après, un autre accident affichant des dommages identiques était avisé par le nouveau propriétaire de cette voiture au niveau d’une autre compagnie d’assurance. Le même dégât, ayant déjà fait l’objet d’un dédommagement pour des sommes pouvant atteindre jusqu’à 10’000fr ou plus, faisait l’objet de nombreux remboursements par différents assureurs aux carrosseries identiques. De ce fait, un même sinistre faisait l’objet de nombreux enregistrements au niveau de diverses compagnies. À chaque fois, on faisait appel à l’assurance RC d’un complice. À ce stade, il était pratiquement impossible de connaitre si l’autre véhicule impliqué était vraiment endommagé.

Les sinistres en protection juridique

Condamnation des premiers complices

Les premières condamnations ont été signalées. L’affaire de faux accidents avisés aux assurances concernait des hommes et des femmes. Au cours de ces nombreuses combines, les complices pouvaient encaisser quelques centaines de francs. En effet, dans le cas d’un faux vol qui a été orchestré dans le sud de l’Italie, un couple d’escrocs français impliqué a même pu toucher un remboursement des frais de rapatriement. La rétribution était évaluée à la hauteur de 800 francs.

Les sanctions ne sont pas accablantes avec seulement 20 jours-amendes avec sursis ainsi que le paiement d’une amende de 300 francs.

 

En savoir plus sur l’assurance accident:



id, id suscipit dolor Donec dolor. neque. Curabitur ut id sed