Assurance maladie : les trois cantons romands face à une forte augmentation

Les trois cantons romands face à une forte augmentation

Alain Berset a annoncé une hausse pondérée des primes d’assurance maladie  de 0,2 %. Cependant Neuchâtel, Fribourg et le Valais écopent. Quant à Vaud, il affiche une baisse.
La prime moyenne de l’assurance obligatoire des soins présentera une augmentation de 0,2 % en 2020. D’après le canton, l’évolution variera de -1,5 % et 2,9 %, a énoncé mardi l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). La prime moyenne atteindra les 315,40 francs.

La hausse de 0,2 % est en baisse par rapport à la moyenne des années antécédentes. La hausse enregistrée était de 1,1 % l’année 2019. Depuis la mise en application de l’assurance obligatoire des soins à compter de 1996, elle a connu une hausse moyenne de 3,8 % par an. La prime moyenne prend en considération de l’intégralité des primes allouées en Suisse et équivaut à la charge moyenne de prime par personne.

Le ministre de la Santé Alain Berset a fait part d’une bonne nouvelle, de par l’augmentation quasi nulle pour l’année suivante. Il a affirmé que cette nouvelle semblait plutôt encourageante, vu que l’on pouvait encore limiter les coûts de la santé. Toutefois, il a insisté sur le fait que le travail n’est pas encore achevé.

En effet, les coûts de la santé augmentent de façon exponentielle depuis ces dernières années. Le patron de la santé a intercédé pour le volet de neuf mesures qui responsabilise chacun des intervenants de la santé, adressé en août dernier au parlement. Un deuxième volet de mesures est attendu pour le début de l’année suivante. Alain Berset a fait appel au Parlement « pour dénicher des majorités et à cheminer plus vite ».

Les détails concernant la diminution pour les jeunes adultes

Les chiffres affichent qu’au niveau de dix cantons (AG, BE, BS, LU, SH, SO, SZ, VD, ZG, ZH), la progression de la prime moyenne sera nettement inférieure à 0 %, tandis que dans cinq autres (AR, GR, NE, TI, VS), elle outrepassera les 1,5 %. Dans les onze cantons qui restent (AI, BL, FR, GE, GL, JU, NW, OW, SG, TG, UR), l’augmentation est estimée entre 0 et 1,5 %. L’OFSP a validé l’intégralité des primes pour un an.

La prime moyenne des adultes s’étendra à 374,40 francs, avec une légère augmentation de 0,3 % par rapport à 2019. Du côté des enfants, ce sera de 98,70 francs et ce sera identique qu’en 2019, d’après les propos de l’OFSP. Concernant le cas des jeunes adultes âgés entre 19 et 25 ans, la prime va augmenter jusqu’à 265,30 francs en 2020, notamment une baisse de 2 % par rapport à 2019. À noter que les primes des jeunes adultes avaient déjà diminué de 15,6 % suite à un ajustement de la compensation des risques.

3 cantons romands face à une augmentation

Que peut-on dire sur le cas de Neuchâtel ?

Les cantons de Neuchâtel et du Tessin afficheront la hausse la plus importante avec respectivement 2,9 % et 2,5 % d’augmentation de leur prime de caisse maladie. Il sera suivi du Valais avec augmentation moyenne de 2,2. Quant à Argovie et les Grisons, ils enregistrent 1,9 %. À noter que Lucerne et Schaffhouse gratifieront des plus fortes baisses, notamment -1,5 % et -1,1 %. Fribourg encaisse également une hausse, de 1,4 %, tandis que Genève et le Jura affichent 0,5 %. Le canton de Vaud présentera une baisse infime de 0,3 %.

« Les précautions prises ces dernières années pour restreindre l’augmentation des coûts sont favorables. L’entrée en vigueur de Tarmed, en 2018, a de ce fait permis d’épargner environ 500 millions de francs. Les diminutions régulières des coûts des médicaments à compter de 2012 ont également produit des économies estimées à un milliard de francs, rajoutent l’OFSP.
Le 21 août dernier, le Conseil fédéral a communiqué au Parlement un volet de neuf mesures qui responsabilise tous les acteurs de la santé. Un deuxième volet de mesures est envisagé pour le début de l’année qui vient.



amet, elit. libero Praesent luctus lectus consequat. mattis nunc