Swica propose le diagnostic à domicile à partir du mois de Mars

Swica propose le diagnostic à domicile à partir du mois de Mars

Swica propose le diagnostic à domicile à partir du mois de Mars

Les clients de la caisse d’assurance maladie Swica seraient les premiers à bénéficier d’une solution innovante en matière de diagnostic médical grâce à l’utilisation d’appareils connectés au smartphone, leur permettant de communiquer sans se déplacer avec le personnel de la santé.

N’importe qui aurait pu y penser dans le contexte actuel d’utilisation en forte proportion de la technologie numérique. Néanmoins, ce sera Swica qui fera partie des premiers à mettre concrètement en œuvre les dispositions nécessaires pour rendre possible le diagnostic en ligne, qui rend donc caduque l’obligation faite aux patients de se rendre dans les locaux des organismes de santé au moment où ils sollicitent des soins médicaux.

Plus précisément, c’est grâce à la distribution de pas moins de 2 000 appareils permettant d’obtenir des informations sur les paramètres médicaux indispensables à l’établissement d’un diagnostic auprès de certains clients de la caisse d’assurance qui devraient permettre de lancer le projet. En effet, lesdits instruments serviront notamment à relever la température, à examiner le cœur et le poumon et même à transmettre des images de la gorge ou du conduit auditif dans le cas où ce sont ces parties du corps du patient qui sont en cause dans la pathologie.

taxe 50chf urgence

Même processus, mais pas avec les mêmes moyens

Les médecins chargés de traiter le patient pourront obtenir toutes les informations dont ils ont besoin pour établir le diagnostic sans avoir à s’entretenir au sein d’un cabinet de consultation. Si l’on comprend bien vite qu’il s’agit d’un gain de temps indéniable pour le patient étant donné qu’on lui a épargné le déplacement, le médecin Christoph Thümmler qui s’y connait bien en matière de numérisation des soins médicaux rappelle que cette solution ne réduit en aucun cas le temps de travail des médecins. De même, la protection des données constitue d’après lui un autre enjeu. En tout cas, le succès de cette nouvelle pratique pourra entraîner des réductions des primes d’assurances qui seront cependant soumises au préalable à Office fédéral de la santé publique afin d’être validées.



consectetur facilisis at libero ipsum risus dolor. mattis eget velit,