Primes maladie : des élus réclament leur gel

Les membres élus du grand conseil de Genève qui représentent la commission de la santé demandent à ce que les caisses maladie puisent dans leurs réserves pour soulager la population face à la hausse des primes d’assurance maladie. Ce gel au niveau des primes d’assurance devrait même se conclure par une forte réduction des primes pour les 3 prochaines années.

Le peuple face à la hausse des primes

La hausse constante et sans fin des primes d’assurance maladie depuis un bon bout de temps inquiète fortement la commission de la santé du Grand Conseil à Genève. Cette dernière nous indique qu’il a été voté lundi dernier et à l’unanimité, qu’il fallait trouver une solution drastique relative à cette hausse constante des primes d’assurance. La demande s’adresse donc à la chambre fédérale qui se devra d’intervenir pour obtenir un gel et par conséquent, une réduction au niveau des primes maladies pour 2022 et 2023. La commission suggère l’utilisation d’une partie des réserves des caisses maladie pour permettre cette réduction.

Les membres élus de la commission de la santé nous rappellent que les assureurs prestataires ont considérablement augmenté leurs réserves au cours de ces dernières années, dépassant même le seuil minimum qui est de 100 %. Certains assureurs atteindraient à ce jour un taux de 150 % à 200 % de réserves. Il y a donc largement de quoi faire pour aboutir à cette solution proposée par les députés de la santé. Le total de réserves employées par les assureurs atteindrait les 11 milliards CHF, bien au-dessus du seuil minimum légal effectivement. La commission souligne aussi les impacts provoqués par l’épidémie du Covid-19 au niveau des coûts liés à la santé et aux prestations. Des coûts que personne ne pouvait prévoir.

La solution proposée par le parlement de la santé genevois

Pour résumer la demande faite par la commission de la santé du parlement à Genève, le peuple réclame que les réserves stockées au sein des caisses maladie soient utilisées partiellement pour permettre une réduction au niveau des primes en assurance maladie en attendant qu’une modification au niveau des structures puisse fixer des primes qui se rapprocheraient plus des coûts effectifs à ce jour. Ces réserves devraient permettre de financer les frais de santé engendrés par la situation et le contexte actuel lié à la pandémie du Covid-19 et de mener vers le gel ou la baisse des primes d’assurance maladie pour les années 2022 et 2023. Reste à savoir si cette requête sera considérée, et ce, dans les plus brefs délais par le conseil fédéral.

 

Plus d’actualités sur l’assurance maladie :



ut mi, justo dolor. sem, Praesent Sed risus. nunc adipiscing ut