Primes impayées des jeunes : Les parents raquent

Primes impayées des jeunes : Les parents raquent


assurance maladie


Primes impayées des jeunes : Les parents raquent

Primes impayées des jeunes : Les parents raquent ! Ce vendredi 22 mars, le National a adopté une nouvelle motion demandant aux parents de prendre en charges toutes les primes de caisses maladies impayées de leurs enfants ou jeunes adultes. Cette motion souhaite que les jeunes adultes ne tombent pas dans la spirale de l’endettement à cause des primes maladie impayées. C’est l’Office fédéral de la santé publique qui a constaté ce problème des primes impayées des jeunes adultes qui ne cessent d’augmenter et tire la sonnette d’alarme.

 

Primes impayées des jeunes : Les parents raquent

La décision du National a été tacitement adopté ce vendredi avec une exigence ; les parents doivent rester débiteurs des primes maladie des enfants si ceux-ci sont à charge. Un enfant ne doit pas s’endetter ni se voir poursuivis dès l’âge de la majorité atteint. Cette motion émane de l’UDC des Grisons Heinz Brand et tous les partis politiques de gauche comme de droite y sont favorables. Et pourtant, une demande similaire a été refusé à Bea Heim du parti socialiste en 2017 ; le Gouvernement vient de changer d’avis et va modifier la loi.

 

Primes impayées des jeunes : Les parents raquent ! Plus de 346,5 millions d’impayés de primes maladie !

Savez-vous à combien se monte les impayés des primes maladie en Suisse ? En 2016, ce montant était de 305,4 millions de francs et en 2017, le montant grimpe à plus de 346,5 millions de francs. Le Conseil fédéral s’attend pour 2018 à une hausse des primes maladie impayées avec une nette augmentation qui pourrait très vite se rapprocher des 400 millions de francs. Il faut savoir qu’une partie de ces primes maladie provient des jeunes adultes et le Conseil des Etats va devoir se prononcer très vite pour que les parents règlent les primes maladie des enfants ou jeunes adultes à charge.


assurance maladie


Sur le même sujet

Négligente, une toubib perd le droit d’exercer

Les franchises maladie croîtront régulièrement

Nos données médicales suscitent les convoitises



quis, vulputate, at id, nec consectetur sem, pulvinar neque.