médical

On lui refuse le traitement, il finit par mourir du sida


assurance maladie


On lui refuse le traitement, il finit par mourir du sida

 

Un assuré se trouvant sur liste noire car il n’avait pas payé ses primes d’assurance maladie, se voit refuser un traitement contre le sida. Sa compagnie d’assurance ne peut le prendre en charge car la loi le lui interdit.

Dans le « SonntagsZeitung » de dimanche, on apprend qu’en fin d’année 2017 un homme est décédé suite au virus du sida. C’est un événement tragique car de nos jours, grâce à la trithérapie, le sida n’est plus mortel.

Les patients sur liste noire ne sont pas couverts, selon la loi. Ce quinquagénaire diagnostiqué séropositif en 2016, demande à sa caisse maladie ÖKK le remboursement de son traitement, env. 1’600 CHF par mois. Qui lui est refusé car le patient fait partie d’une liste noire mentionnant l’identité des mauvais payeurs des primes maladies. Neuf cantons, tous alémaniques, font état de ce registre. Alors qu’aucun canton romand n’en possède. Dans le cas de ce patient les traitements d’urgence, exclusivement, sont payés par les assurances.

Malheureusement le sida se développe une année plus tard en 2017. Son assurance ne change pas d’avis, elle ne lui concède aucun remboursement. L’année s’écoule et le patient entre à l’hôpital de Coire, mais il est trop tard. Les médecins ne peuvent que constater l’avancée de la maladie. Il décèdera malheureusement peu de temps après.

Un chargé de communication de l’hôpital notifia ne pas avoir de certitudes sur la guérison du patient s’il avait bénéficié du traitement. ÖKK déclare que pour les personnes inscrites sur « liste noire », les médicaments ne sont pas pris en charge et ce même pour les personnes atteintes du virus VIH. La caisse dit même que la loi interdit ces dernières d’entrer en matière. Car jusqu’à présent on ne sait toujours pas quels cas sont inclus dans le terme « traitements d’urgence ».  À ce jour entre huit et dix personnes touchées par le sida et qui ont des retards de paiements auprès de leur caisse maladie sont en conflits pour le remboursement de leur traitement.

On distingue deux catégories pour le virus du VIH. Dans la première catégorie, la personne est infectée par le VIH mais n’est pas malade. Le virus est présent dans son corps, mais son organisme développe des anticorps qui empêche le VIH de se propager. Cette personne est séropositive mais pas malade. Les individus dans la deuxième catégorie sont séropositifs mais le corps est très affaibli, ne peut plus produire des anticorps nécessaires à éliminer les maladies opportunistes. Elles sont malades du sida et on donc besoin d’un traitement.

Auprès de We Group, des conseillers se feront le plaisir de vous renseigner pour toutes vos questions concernant l’assurance maladie et les complémentaires.


assurance maladie


 

sur le même sujet :

changez d’assurance maladie Lamal et LCA avant le 30 octobre 2016 et profitez de 100 francs de cashback !

initiative pour défiscaliser les primes d’assurance maladie

assurance maladie complémentaire

prestation d’assurance maladie pour les lunettes

comparatif assurance maladie complémentaire

 



1a72695a310625ee7085a8f1edf39e6a~~~~~~~~~~~ elit. et, Phasellus fringilla facilisis accumsan commodo ipsum sed