numéreique réduire cout santé

Le numérique, un moyen pour minimiser les coûts de la santé

Le numérique, un moyen pour minimiser les coûts de la santé

Parmi les nombreuses propositions, deux motions parlementaires sont désormais orientées vers la numérisation du secteur des assurances maladie. Cette perspective vise précisément à limiter de façon considérable les coûts qui incombent aux assurés dans le cadre d’une assurance maladie.

La numérisation des factures vise notamment à réduire les coûts qui relèvent de la santé. Dans cette optique, le Conseil des États a présenté tacitement jeudi au Conseil fédéral deux motions du National. Le texte du conseiller national Jürg Grossen (PVL/BE) exige, entre autres, que l’intégralité des factures soit éditée et transmise aux assureurs par voie électronique.

numérique réduit cout assurance maladie

Grâce à la motion émise par le conseiller national Michaël Buffat (UDC/VD), le Conseil fédéral est tenu de définir les réglementations techniques en vigueur concernant le décompte des services couverts par la loi qui relève de l’assurance maladie. Il convient de noter que la démarche en question ne peut être effective qu’avec la présentation d’une requête éditée sous format numérique, accompagné de données hiérarchisées et uniformisées, selon Josef Dittli (PLR/UR). À noter que celui-ci agit à titre de représentant de la commission.

Dès lors, le Conseil fédéral s’applique activement afin de réduire les coûts de la santé. Il convient de noter que les deux motions en question sont précisément orientées dans ce sens, d’après le ministre de la Santé Alain Berset. Quoi qu’il en soit, cette exigence de facturation numérique ne peut pas être appliquée aux assurés concernés. En effet, la facture octroyée aux assurés doit être reproduite uniquement en version papier.



elementum non dictum Donec ultricies fringilla Aenean Praesent commodo