L’UDC contre une hausse de 50 francs de la franchise

L’UDC contre une hausse de 50 francs de la franchise


assurance maladie


L’UDC contre une hausse de 50 francs de la franchise

L’UDC contre une hausse de 50 francs de la franchise ! L’on pouvait penser que la hausse de 50 francs de la franchise était entrée dans les mœurs ! C’était sans compter sur la gauche et maintenant l’UDC qui y est opposé. La franchise de l’assurance maladie n’est pas encore prête à être augmentée de 50 francs lorsque le coût brut moyen des prestations par assuré aura dépassé 13 fois la franchise ordinaire. L’augmentation de la franchise de 50 francs a du plomb dans l’aile et est compromise. Le conseil national a pourtant approuvé par 133 voix contre 53 ce projet de loi bien même que le groupe rose-vert a voté contre. Du côté du Conseil des Etats, celui-ci a voté la proposition par 36 voix contre 13. Toutefois, la gauche a toujours fait savoir qu’elle était contre ce projet et propose un référendum. Ce mercredi 20 mars, l’UDC et son chef de groupe Thomas Aeschi, disent non à la hausse de 50 francs de la franchise et affirme être certain que le non de l’UDC va mettre fin à ce projet de hausse.

 

L’UDC contre une hausse de 50 francs de la franchise : Tous concernés !

Selon M. Aeschi, pour stopper la hausse du coût de la santé il faut que tous les acteurs du secteur se mobilisent et apportent leur contribution. Pour ce faire et d’ici la fin de l’année, le conseiller fédéral Alain Berset doit nous faire connaître le second paquet de maîtrise des coûts ; encore des actions pour freiner la hausse des coûts de la santé. M. Aeschi n’a pas encore dit non à cette nouvelle réforme bien même qu’elle englobe l’augmentation de 50 francs de la franchise pour lutter contre les hausses des coûts de la santé. Pour la gauche, le combat passera par un référendum et souhaite plafonner les primes à 10% du revenu des ménages. La gauche a le soutien dans ce combat de l’AVIVO et de la protection des consommateurs SKS.


assurance maladie


Sur le même sujet

Les franchises maladie devraient augmenter

Les franchises maladie croîtront régulièrement

La gauche ne veut pas de franchises automatiques



venenatis, suscipit et, sem, id nunc