Les femmes médecins sont fâchées

Les femmes médecins sont fâchées


assurance maladie


Les femmes médecins sont fâchées

Les femmes médecins sont fâchées ! Que diriez-vous si l’on vous donnait 29% de salaire en moins que votre collègue ? Vous ne seriez certainement pas très content et vous pourriez même porter plainte, non ? C’est pourtant ce qui arrive aux praticiennes et médecins femmes en Suisse, en moyenne, elles touchent 29% de moins que les médecins masculins. C’est ce que démontre une étude de l’Office fédéral de la santé publique. C’est une étude publiée ce lundi 19 octobre par l’OFSP sur les revenus des médecins en Suisse qui indique que le revenu médian d’un médecin indépendant est d’environ 257’000 francs par année alors que les médecins salariés touchent 226’900 francs par année. Toutefois, l’OFSP révèle un gros problème ; les femmes médecins touchent en moyenne 29% de moins et sont fâchées au point de vouloir porter plainte.

Les femmes médecins sont fâchées ! Pourquoi cette discrimination ?

Les femmes médecins et praticiennes sont sur le point de porter plainte pour discrimination nous informe le Blick ce mardi 30 octobre. La Présidente des femmes médecins de Suisse, Adelheid Schneider-Gilg pense que le chiffre de 29% est un vrai signal d’alarme et souhaite lancer un appel à ses membres ; « Faites beaucoup de bruit et défendez-vous » ! Il n’est plus possible d’accepter des salaires inégaux.

Pourquoi ces inégalités en médecine ?

Les femmes ne revendiquent pas leurs droits et, les inégalités en médecine continuent, sans que personne ne fait rien, c’est ce qu’affirme Natalie Urwyler, anesthésiste bernoise et représentante contre les discriminations salariales en Suisse dans le domaine de la médecine. Les soutiens sont nombreux ; selon Yvonne Feri, conseillère nationale, si des inégalités sont avérées, les femmes médecins doivent porter plainte.

Y-a-t-il une culture machisme en médecine ?

Il existe une culture dite machiste dans le domaine de la médecine ; un médecin femme doit arrêter son activité lorsqu’elle tombe enceinte. Il y a dans le monde hospitalier un très grand machisme et le résultat est un écart important dans les salaires sans parler d’un frein généralisé à une carrière pour la femme médecin. La conseillère nationale Yvette Estermann est en accord total avec ces femmes médecins et parle de fibre sociale et de femmes mieux disposées à travailler pour des sommes moindres. Il faut en terminer avec cet écart salarial, ce n’est pas acceptable. C’est également le constat que fait la conseillère nationale Isabelle Moret ; cela donne un mauvais signal à toutes les jeunes femmes étudiantes qui désirent suivre la filière en médecine.


assurance maladie


 

Sur le même sujet

Les médecins gagnent encore plus qu’escompté

Comparatif assurance maladie Suisse

Les caisses maladie ont reçu 800 millions de trop



59a327873ab0ec9fd7ac2bc2efffb3acggggggggggggggggggggggggggg Sed suscipit ut diam felis lectus commodo