HFR

L’Hôpital Cantonal Fribourgeois va mal

 


assurance maladie


L’Hôpital Cantonal Fribourgeois va mal

La situation du HFR est incertaine, suite à l’annonce d’une perte de 14.6 millions de francs et que le budget 2018 prévois déjà une perte de 23 millions de francs des décisions pour rehausser le bilan des hôpitaux fribourgeois.

 

Que c’est-il passé

Le début du problème, apprend-t-on, viens de 2012 déjà, par le fait de son manque d’anticipation suite aux changements liés à la libération du marché hospitalier, depuis cette fameuse année 2012 et la création de différentes cliniques privées, les recettes tendent à diminuer alors que les charges liées à la gestion des hôpitaux sont en constantes augmentation, un effet boule de neige a très vite pris le dessus et la situation financière a chutée rapidement.

A la suite de départs successifs parmi les cadres du HFR et un audit ravageur, la directrice générale Claudia Käch a dû présenter sa démission, ceci démontre la gestion interne désastreuse de l’hôpital.

Dès lors, d’un point de vu législatif, la loi demande qu’un plan d’assainissement soit établit suite au montant de la dette dépassant les 3% de la charge totale.

 

Le Conseil d’Etat Fribourgeois sort du silence

Lorsque le gouvernement complet avec la chancelière se retrouve à faire une conférence de presse sur un unique sujet c’est que quelque chose va mal et que l‘heure est grave. L’Exécutif fribourgeois s’est finalement penché sur le cas de l’HFR, en effet l’hôpital cantonal fribourgeois n’est pas au meilleur de sa forme, bilan de 2017 une perte de 14.6 millions de francs, contre 7.2 de pertes prévues au budget, et une perte budgétée à 23 millions pour l’exercice 2018, selon la loi lorsque la dette est plus élevée que le 3% des charges totales une adoption d’un plan d’assainissement doit être mis en place.

 

Que va-t-il se passer

Le président du Conseil d’Etat, Monsieur Georges Godel, a dénoncé les difficultés financières, de gouvernances et de fonctionnement au sein du HFR, au vu des problèmes de communication et des relations tendues entre l’Exécutif et le conseil d’administration du HFR, le Conseil d’Etat a clamé son objectif, rendre professionnelle la gouvernance de l’hôpital. De plus, suite à une étude comparative faite par les ministres sur les salaires du HFR vis-à-vis de la moyenne suisse, les salariés de l’Hôpital fribourgeois touchent 7.9% de plus. Dès lors, la sortie du personnel du HFR de la loi LPers, loi sur le personnel de l’Etat, a été abordée, qui bien sûr a été contesté par l’autre camp, celui des syndicats et des employés.

Dès lors, la LPers devrait potentiellement passer en CCT, convention collective de travail, la ministre de tutelle, Madame Anne-Claude Demierre, a promis la dépolitisation du conseil d’administration du HFR et de désigner un comité sélectionné en lien avec leurs compétences. Le Conseil d’Etat a comme objectif de placer le HFR en tant que « l’hôpital public fribourgeois » et se situerait entre les hôpitaux universitaires de Berne et de Lausanne.

 

Quelles solutions

Les solutions afin de redorer le blason du HFR sont en cours de discussion, même si celle pour l’externalisation des buanderies a déjà été mise en place, on retrouve dans les propositions le fait de réduire la durée hospitalière des patients, actuellement la moyenne de la durée du séjour hospitalier se trouve à 7.37 jours en comparaison la moyenne suisse est à 5.6. Autre solution, fermer le bloc opératoire de Riaz pendant la nuit, et rediriger les patients sur Fribourg. Et la dernière solution connue actuellement et la plus politico-problématique, la sortie du personnel du HFR de la loi LPers et de passé en CCT.

 


assurance maladie


sur le même sujet

 

Remboursement assurance maladie

Prestations d’assurance maladie pour les lunettes

Assurance maladie complémentaire refusée



29b475862679e97249c947d1e3e14c00VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV ut sem, eget ut venenatis, commodo id, ultricies non venenatis pulvinar amet,