Nos données médicales suscitent les convoitises

Nos données médicales suscitent les convoitises


assurance maladie


Nos données médicales suscitent les convoitises

Nos données médicales suscitent les convoitises ! Les leaders de l’économie font pression sur le Conseil fédéral pour un accès sans limite aux données sur la santé via un dossier électronique des patients. Le 25 octobre 2018 a eu lieu une rencontre secrète à Berne réunissant Johann Schneider-Amman et Doris Leuthard, 2 ex-conseillers fédéraux, des représentants de Google, de l’UBS, de Swisscom, des CFF, de Givaudan, du chancelier de la Confédération et les présidents de hautes écoles du pays. Le menu de ces discussions selon le Tages Anzeiger ; la numérisation des données médicales. Le sujet est brûlant ; la protection des données des patients en Suisse est au centre des préoccupations des leaders de l’économie, des données généralement mal protégées selon le Tages Anzeiger qui nous affirme que la protection à 100% n’est à long terme quasi impossible. Contrairement aux données bancaires, les données sur la santé sont très utiles sur plusieurs générations.

 

Critique des milieux économiques pour la lenteur de la numérisation !

Les milieux économiques sont très intéressés par les données médicales. La pression est donc forte sur le Palais fédéral pour trouver une solution rapide sur le dossier électronique des patients. Déjà en 2015 le Parlement avait adopté une loi donnant aux médecins une grande liberté de participer ou non, mais sans résultat concret. Le monde économique veut maintenant plus de résultats, critique la lenteur de la numérisation du système et souhaite que les médecins s’y mettent par des mesures incitatives ou coercitives. L’OFSP ; l’Office fédéral de la santé publique estime qu’il faut mieux informer nos médecins de l’utilité de ce type de dossier. Walter Thurnher, chancelier de la Confédération souhaite mettre la pression sur les médecins et d’autres pensent qu’il faut obliger les médecins à transmettre les informations sous peine de retirer leur licence en cas de refus.

 

Livrer ses données et gagner de l’argent !

Le pionnier de l’intelligence artificielle, Jurgen Schmidhuber propose d’inciter les patients à gagner de l’argent en donnant leurs données. C’est la solution favorite du ministre de la Santé Alain Berset. C’est en octobre dernier que cette proposition a été faite via des réductions de primes selon le Tages Anzeiger. Toutefois, l’idée est passée à la trappe ; l’on est allé plus loin selon la direction du projet e-santé, le président du parfumeur Givaudan. « La sphère privée est un luxe pour les personnes en bonne santé » nous dit Calvin Grieder, chacun est à même de donner ses données.


assurance maladie


Sur le même sujet

Le torchon brûle entre les médecins et les assureurs

Le burn-out ne sera pas une maladie pro en Suisse

10% du revenu pour les primes, c’est assez



mattis odio lectus mi, dolor. id ut