Davantage d’opérations avec une complémentaire

Davantage d’opérations avec une complémentaire


assurance maladie


 Davantage d’opérations avec une complémentaire

Davantage d’opérations avec une complémentaire ! Est-ce une cause à effet si les assurés au bénéfice d’une assurance complémentaire sont plus souvent « opérés » que les patients n’ayant pas d’assurance complémentaire selon une analyse de l’OFSP, l’Office fédéral de la santé publique ? Il existe une très grande différence entre patients en semi-privée et division privée et ceux qui sont en division commune. Selon l’OFSP, les personnes bénéficiant d’une assurance complémentaire ont tendance à se faire opérer plus souvent que ceux n’ayant pas de complémentaire et sont donc économiquement plus intéressantes d’un point de vue financier pour les hôpitaux. Est-ce toujours une cause à effet si les assurés ayant une assurance complémentaire sont plus sujet à des prestations médicales en orthopédie que ceux n’ayant pas de complémentaire ? C’est ce que relève Oliver Peters, auteur d’une étude sur le sujet. Les plus grandes différences ont été constatées pour tout ce qui relève des troubles musculo–squelettiques et des problèmes de dos. Les patients ayant une assurance complémentaire se font très souvent opérer par rapport aux patients ne disposant pas d’une assurance complémentaire. Cette étude a été réalisée par l’Office fédéral de la statistique sur 18300 personne et a démarrée en 2012, se basant sur les statistiques des hôpitaux en Suisse. Chaque déclaration a été extrapolé et pondéré pour une comparaison entre tous les assurés en semi-privée, privée et division commune.

Davantage d’opérations avec une complémentaire

Un autre exemple sur ce problème ; les opérations du genou. Celles-ci ont été deux fois plus nombreuses chez les patients avec une assurance complémentaire. Au total, il y a eu 825 opérations du genou sur 100000 patients ayant une assurance complémentaire contre 383 opérations du genou sur 100000 patients n’ayant pas une assurance complémentaire. Concernant les séjours à l’hôpital, les différences sont également très importantes. Sur 100000 personnes en semi-privé ou privé pour ce problème d’opération du genou, il y a eu au total 1919 jours d’hospitalisation alors même que pour les patients sans assurance complémentaire, le nombre de jours n’est plus que de 866 sur 100000 patients.

Davantage d’opérations avec une complémentaire : Peut-on éviter une opération ?

Qui peut vraiment dire si une opération est nécessaire ou non ? Dans de nombreuses situations, une intervention est nécessaire, mais peut-elle être annulée, voir repoussée ? L’analyse d’Olivier Peters conclut qu’un séjour sur 13 à l’hôpital pourrait être évité pour les patients en division semi-privée ou privé par rapport aux patients de la division commune.


assurance maladie


 

Sur le même sujet :

Assurance maladie : les Suisse contre l’obligation de contracter !

Assurances vie, la plus grande des sécurités

Assurance invalidité



d95a79eb9c222244a2c1de496c352a4cuuuuuuuuuuuuuuuuuu ut Praesent leo commodo ipsum lectus Aenean