Avec la hausse des primes, je n’y arrive plus

Avec la hausse des primes, je n’y arrive plus


assurance maladie


« Avec la hausse des primes, je n’y arrive plus »

Partout en Suisse, la grogne est là pour dénoncer l’augmentation constante de l’assurance maladie. Chaque année c’est la même chose en Suisse romande, mais aussi dans le Tessin, à Berne ou dans tous les cantons en Suisse, la déprime guette les assurés lorsqu’ils découvrent la nouvelle prime maladie. Les manifestations nous disent tous la même chose ; « chaque année c’est la déprime lorsque je découvre le montant de ma nouvelle prime d’assurance maladie ». Des milliers de manifestants crient leur mécontentement à Genève, théâtre de la plus grande marche contre les nouveaux prix récemment donnés par les caisses maladie. Le groupe de la LCAPAM ; Lutte contre l’augmentation des primes d’assurance maladie à lancé un appel ce samedi 17 novembre 2018 depuis de très nombreuses villes comme Lausanne, Neuchâtel, Bienne, Berne, Monthey ou Bellinzone.

Les jeunes moins concernés par les coûts de l’assurance maladie !

Il y a une évidence lorsque l’on regarde le cortège des personnes qui manifestent à Genève ; il n’y a pas ou peu de jeunes ! Selon Alexia et Alison deux jeunes filles jumelles de 19 ans « Ce sont généralement les parents qui règlent les primes maladie et qui sont au courant des prix de l’assurance maladie et non pas les enfants. Notre maman nous a parlé et nous a dit que celle-ci coûte très chère ». Les deux sœurs jumelles vont manifester à Genève, mais pensent que l’appel depuis Facebook n’est pas idéal ; le réseau social n’est pas beaucoup utilisé par les jeunes. Organisatrice de ce défilé à Genève, Patricia Leoz est à l’origine de ce mouvement contre la hausse des primes de santé en Suisse. Les cantons de Genève et Vaud se mobilisent avec les conseillers d’Etat Mauro Poggia et Pierre-Yves Maillard pour faire bouger les choses.

Un défilé plus clairsemé à Genève et une belle mobilisation à Lausanne !

La cible des manifestations reste bien entendu la hausse des primes maladie, mais également le Conseil Fédéral. Les partis politique étaient moins visibles à Genève alors qu’ils défilaient en tête de cortège à Lausanne. Ce mouvement se veut citoyen et l’on ne souhaite pas de récupération par les partis d’où ils viennent ; de gauche comme de droite. Drapeaux de toutes sortes ; les messages des vrais manifestants étaient un mélange de colère contre le gouvernement et les assureurs. Avec l’étrangement des assurés par des coûts maladie extrêmement élevés, la question de Nadège de Bussigny est légitime ; « En 20 ans, ma prime maladie est passée de 150 à 400 francs ; combien devrais-je régler dans 10 ans ? »

Beaucoup d’assurés sont pour une caisse unique !

Nous pouvons encore payer les primes maladie, mais il faut changer et réformer notre système de santé pour arriver à une caisse unique nous dit Terence, un lausannois. C’est le même combat pour Ella, « les prestations ne changent jamais, comme les salaires et pourtant chaque année, les primes augmentent ». Nous avons rencontré beaucoup d’assurés désabusés ; « Cela suffit, il y en a marre de ces augmentations, il faut une caisse unique mais malheureusement les gens ont peur et votent n’importe comment. Il faudrait plus de monde dans la rue pour demander cette caisse unique » nous dit Marcia une femme blasée.


assurance maladie


 

Sur le même sujet

Le patron de Visana s’est donné la mort

Subside assurance maladie Vaud

Les primes d’assurances maladie 2018



9c63f5675b73edecf099dcbcf9844fadaaaaaaaaaaa mattis ultricies efficitur. at nec facilisis tempus