augmentation prime maladie

Augmentation des primes maladies : un contrecoup de l’épidémie

Augmentation des primes maladies : un contrecoup de l’épidémie

Le coronavirus aura des répercussions financières sur le long terme au niveau de la Suisse. En effet, les portées se feront sentir dans divers secteurs, entre autres, le domaine de la santé. La presse dominicale a apporté plus de précisions concernant l’impact financier du coronavirus. Pour ce qui relève du secteur de la santé, les experts ont présenté quelques estimations. Les coûts étaient estimés approximativement à la hauteur de 1,7 milliard de francs, selon le rapport émis par la SonntagsZeitung.

Cette estimation inclut entre autres les coûts des tests, les séjours à l’hôpital et éventuellement l’ensemble de la vaccination subséquente. Du côté des compagnies d’assurance-maladie, une augmentation est également à prévoir. Il s’agit notamment de la hausse des primes au fil des ans occasionnée par le coronavirus.

En outre, les manifestations qui rassemblent plus de 1000 personnes sont également prohibées jusqu’à nouvel ordre. De ce fait, les impacts de l’épidémie seront considérables dans le secteur de l’événementiel. Diverses manifestations attendues en Suisse (environ 80 %) ont été d’ailleurs annulées. Ces informations ont été rapportées par le SonntagsBlick d’après une estimation de l’Association suisse des Techniciens de théâtre et de spectacle (ASTT).

augmentation prime maladie

« Plus de 10 millions de francs de pertes à prévoir »

Le directeur de l’association suisse des organisateurs de concerts, spectacles et festivals de musique (SMPA), Stefan Breitenmoser a fait un état de lieux des pertes encaissées. Ce dernier estime les pertes « entre 1,5 et 2 millions de francs de chiffres d’affaires par jour à compter l’interdiction du Conseil fédéral ».

À Genève, suite à l’annulation du Salon de l’auto, les pertes sont estimées en millions d’après le Matin Dimanche. D’après le directeur qui n’est autre que l’organisateur de l’événement, les pertes sont à la hauteur de « 10 millions de francs » pour la fondation. Pour les exposants, ils doivent faire face à une perte entre 100 et 150 millions. Quant au Grand Genève, il devra subir une perte importante qui serait évaluée entre 200 à 250 millions.

Pour ce qui relève de Suisse Tourisme, on évalue une perte de 50 % des nuitées pendant le premier trimestre 2020. Il s’agit notamment des hôtes chinois. Pour le mois de février, cela équivaut à 50 000 nuitées, approximativement, 19 millions de francs.



felis ut in libero risus ultricies neque. diam libero elit.