Assurance maladie : un psy fraude les assurances pour 2 millions

L’assurance maladie de base suisse couvre les prestations psychothérapeutiques de leurs assurés. C’est dans ce cadre qu’un psy a pu détourner depuis plus de huit ans déjà, la coquette somme de 2 000 000 de CHF soit à peu près 21 000 CHF par mois. Une fraude qui aura un impact sur les primes d’assurances.

Une fraude lourde pour le secteur de l’assurance maladie

À titre de rappel, l’assurance maladie de base couvre les prestations et soins psychiatriques de ses assurés jusqu’à la 40e séance en temps normal, sauf sous la demande exceptionnelle adressée à l’assureur par le médecin responsable du traitement. Vous pouvez donc imaginer les coûts engagés par les assurances et la caisse maladie à l’attention de ce psychiatre qui ont fait l’objet d’un détournement majeur.

Un psychiatre retraité a commis une fraude monumentale en facturant les compagnies d’assurances maladie sur des prestations et soins qu’il n’aurait même pas réalisées. Pendant huit ans, il aurait encaissé à peu près 2 millions de CHF environ sur des prestations et soins qu’il n’aurait même pas réalisés. Ce dernier aurait soi-disant travaillé 16 heures par jour en moyenne et 6 jours sur 7 pour justifier de telles facturations. Il lui arrivait même de facturer à ses patients la somme de 80 000 CHF pour ses prestations alors qu’il se trouvait en Australie pour des vacances.

La sentence « légère » 

Ce dernier a répondu de ses actes mercredi dernier devant le tribunal du canton de Zurich. Fort heureusement pour lui, il a reconnu sa fraude et a accepté sans rechigner la peine délivrée par le procureur du canton de Zurich, c’est-à-dire 18 mois d’emprisonnement incluant 36 jours de détention préventive et une amende de 5000 CHF. Mais le plus important, il s’est engagé à rembourser la somme de 1 200 000 CHF aux compagnies d’assurances maladie qui ont été victime de sa fraude. De plus, 300 000 CHF ont été attribués à l’organisation sociale faîtière des prestataires en assurances maladie de SantéSuisse. À savoir que le tribunal du canton de Zurich aurait accepté à contrecœur cette peine « légère » en prenant compte de la collaboration de notre psychiatre et des raisons qui l’ont poussé à frauder ainsi. Son avocat aurait déclaré qu’il ne vivait aucunement dans le luxe, mais aurait agi ainsi pour venir en aide à sa famille se trouvant dans son pays d’origine et pour soutenir de jeunes étudiants se trouvant dans le besoin. 

Un impact général sur les primes d’assurance 

Il faut se rendre compte que les fraudes auprès des assurances maladie contribuent énormément à l’augmentation des primes d’assurances selon le principe de la caisse et mutuelle santé. Les cotisations des assurés permettent normalement de couvrir leurs besoins. Il semble donc tout à fait logique qu’en cas de fraude majeure, les coûts engagés par la caisse maladie issue des détournements et fausses facturations par les professionnels de santés doivent être comblés par une hausse des primes d’assurances maladie. Ces histoires de fraude concernent donc finalement tous ceux qui résident en Suisse et qui bénéficient de la couverture sociale de base.       

Plus d’actualités sur l’assurance maladie en suisse :



ipsum odio lectus non dictum libero