Assurance maladie : une prime majorée deux fois plus qu’en 2000 pour les Suisses

Une prime majorée deux fois plus qu’en 2000 pour les Suisses

La charge des primes d’assurance maladie ne cesse d’augmenter de façon exponentielle. En effet, 14 % des salaires de certains ménages sont destinés à cet effet. Les primes d’assurance maladie suisses ont connu une hausse importante par rapport aux salaires et aux réductions de primes à compter du début du millénaire. En prenant comme référence de base les chiffres émis par l’Union syndicale suisse, la Sonntags Zeitung remarque que l’augmentation en moyenne des primes d’assurance maladie est estimée en moyenne à 120 % tandis que les déductions s’élèvent approximativement à 40 %.

La perspective d’un cinquième du salaire

Pour la majorité des familles, s’acquitter de cette charge est devenu très pénible. Pour les couples avec des enfants et qui bénéficient d’un revenu avoisinant les 60 000 et 90 000 francs, ils doivent retenir en moyenne 14 % de leur salaire aux primes d’assurance maladie. Cette hausse a redoublé par rapport en 2000. Au niveau de plusieurs cantons, à savoir Zurich et Berne, la charge qui incombe à certains ménages est évaluée à plus d’un cinquième du salaire net, même suite à une diminution des primes. À noter que cela ne concerne en aucun cas les franchises et les dépenses relatives aux traitements et remèdes qui ne sont pas couverts par les fonds.

assurance maladie

Les misères de la classe moyenne

Les ménages à haut salaire ne sont pas vraiment touchés par ce problème étant donné que les primes d’assurance maladie sont similaires. Pour un couple avec deux enfants et profitant d’un revenu de 200 000 francs, les primes sont de l’ordre de 7 % du salaire net. La réduction des primes individuelles constitue un vrai soulagement pour les personnes avec des revenus très faibles. L’augmentation des primes d’assurance maladie a eu des effets néfastes sur le budget des groupes à revenu intermédiaire et la classe moyenne inférieure. Effectivement, ces derniers ne privilégient que de peu, voire même de rien du tout quant aux réductions de primes.

Deuxième tracas des Suisses

Les réclamations qui se rapportent à la santé et à l’assurance maladie ont constitué le deuxième centre de préoccupation des Suisses, selon la publication par le Crédit Suisse cette semaine. Dès lors, leur premier souci se rapportait à la prévoyance vieillesse.

Le risque de contracter des dettes

De plus en plus de personnes ont du mal à régler convenablement leurs primes et prennent le risque de contracter des dettes. D’après les dires de Noémie Zurn-Vulliamoz, codirecteur de l’association Dettes Conseil Suisse de Berne, il y a 20 ans, 36 % des ménages qui les ont interrogés avaient contracté des dettes d’assurance maladie d’une moyenne de 3 979 francs. Au cours de l’année 2019, 59 % de leurs clients avaient des primes en retard évaluées en moyenne à 10 300 francs.
« Nous enregistrons une charge éminente pour les familles avec enfants scolarisés dont les primes d’assurance maladie entrent dans le tarif adulte à compter l’âge de 18 ans », révèle Noémie Zurn-Vulliamoz.

assurance maladie prime

 

En savoir plus sur les primes d’assurance maladie :



felis vulputate, luctus mi, Phasellus fringilla tempus accumsan Lorem Curabitur pulvinar id,