Accouchement durant la crise sanitaire : les jeunes mères devront payer

Accouchement durant la crise sanitaire : les jeunes mères devront payer

Accouchement durant la crise sanitaire : les jeunes mères devront payer

Même après l’interpellation de la FRC, l’OFSP écarte l’idée de reconduire le délai de prise en charge des soins postpartum pour les jeunes mères. À noter qu’ils n’étaient pas accessibles durant la crise sanitaire.
Ultérieurement l’accouchement, les jeunes mères ont droit à une couverture intégrale des soins postpartum. Aussi, elles n’ont aucune obligation de rembourser la part relative à la franchise ou encore la quote-part de 10 %, durant cinquante-six jours. Cependant, avec la crise du coronavirus, de nombreux rendez-vous ont été ajournés. Les charges seront imputées partiellement, voire même à 100 % à ces femmes. La franchise évaluée à 2500 francs demeure l’une des plus courantes. D’après les informations émises par le quotidien « 24heures », l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) avait validé cette décision le 10 juin.

accouchement-durant-crise-sanitaire-meres-devront-payer
De par les divers aménagements réalisés durant le confinement, l’OFSP a pris une décision qui permettait de conserver les soins prodigués aux jeunes mamans. Parmi ces mesures, les consultations à distance ont été mises en place.
« La réplique de l’OFSP esquive la question des physiothérapeutes. En effet, il n’était pas possible d’y avoir accès durant le confinement, répond Yannis Papadaniel, responsable santé à la Fédération suisse des consommateurs (FRC). Cette situation est vraiment pitoyable, l’OFSP a probablement flanché avec la pression exerçait par les assureurs.

 

En savoir plus sur l’assurance maladie :



pulvinar Aliquam mattis felis venenatis felis eget ut