TUI : le voyagiste supprime 8’000 emplois

Suppression de 8000 postes par le voyagiste TUI

Le premier voyagiste mondial TUI est affecté considérablement par la crise du coronavirus. Aussi, il est contraint de biffer plus de 10 % de ses effectifs à l’échelle mondiale. D’après l’annonce faite par la firme mercredi, la suppression de 8000 postes dans le monde est incontournable. En effet, la majorité des activités de la société est actuellement en suspens.

« Nous prévoyons de diminuer les charges administratives de l’ensemble du groupe de 30 % sur le long terme ». En conséquence, 8000 postes seront supprimés, souligne l’entreprise. Actuellement, l’entreprise dénombre approximativement 70 000 salariés dans le monde à son actif.

Par la même occasion, la société a fait part d’une perte considérable nette au deuxième trimestre de son exercice annuel différé, entre octobre et mars. Il s’agit d’une diminution de l’ordre de 274,7 % à -763,6 millions d’euros. Par ailleurs, son résultat d’exploitation (Ebit) est désastreux, à -681 millions d’euros, entre autres une baisse de 181,2 %.

Au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de TUI a également chuté de 10 % par rapport à la même période en 2019.

TUI le voyagiste supprime 8'000 emplois

Depuis mars, la société était dans l’obligation d’arrêter la plupart de ses activités. En avril, le groupe a réalisé un prêt d’urgence soutenu par l’État allemand de l’ordre de 1,8 milliard d’euros.

De ce fait, le voyagiste a bénéficié d’un plan d’aide destiné aux entreprises de plusieurs centaines de milliards d’euros, d’après une publication par Berlin à mi-mars. Cela inclut les prêts « sans limites », garantis par la puissance publique.

Toutefois, « le remboursement des crédits doit se faire très rapidement », précise le groupe.

Ce qui explique le fait que « le groupe opte dans l’immédiat pour la mise en œuvre d’un programme complet ». Le but étant de « réduire de manière conséquente les coûts » afin que l’entreprise puisse survivre même « sur un marché déstabilisé » selon les commentaires de TUI.

Quoi qu’il en soit, le groupe est optimiste : « Les gens souhaitent voyager » et « l’Europe va se reconstruire doucement dès à présent »

Par ailleurs, TUI juge que « les vacances d’été sont réalisables », mais avec des « règles bien définies et raisonnables » particulièrement au niveau de l’hygiène.

 

En savoir plus sur les licenciements dans les entreprises :



felis elit. justo facilisis quis, Donec mattis commodo tristique id