Très forte hausse du chomage en France.

 

Un début de quinquennat bien difficile, avec le chiffre du chômage en forte hausse :
mai +1,2%, juin +0,8%, juillet +1,4%, soit 41 300 nouveaux demandeurs d’emplois. C’est la hausse la plus forte enregistrée depuis 3 ans avec une progression désormais continue depuis 15 mois. A ce rythme là la barre des 3 millions de chômeurs devrait être atteinte dans les prochains mois.
Tous les départements de France métropolitaine ont vu leur taux de chômage grimper surtout pendant ces mois d’été, le travail d’intérim ou saisonnier est sacrément en “berne” voir “minime”, aujourd’hui la France compte 2,98 millions de chômeurs.
Le chômage touche toutes les couches sociales, de la femme de ménage, employé, agent de maitrise, cadre ; mais les plus pénalisés par ce fléau restent néanmoins les jeunes, les séniors et les chômeurs de longue durée. Les jeunes de moins de 25 ans sont particulièrement en difficulté, sans expérience: difficile de se faire embaucher ou se faire repérer par un futur employeur. Séniors: comment faire pour retrouver un emploi passé 50 ans, les chômeurs de longue durée: n’ayant plus d’expérience n’intéressent plus personne, non crédibles aux yeux des employeurs.
Pole Emploi à bien du mal à “caser” tous ces gens qui sont au chômage.
Entre la crise, les plans sociaux, les réformes, les délocalisations d’usines et maintenant les suppressions de postes dans la grande distributions, le chômage reste la préoccupation première de tous les français et se positionne en tête de liste dans tous les débats.
Il y a ces nouvelles créations d’emplois annoncées et tant attendues, mais la question reste entière : vrais ou faux emplois ? A qui s’adressent t-elles?
Cependant le Président de la République Française et son gouvernement doivent essayer de tourner ce problème dans tous les sens : un gros problème qui se nomme : chômage.
Si seulement les français avaient une assurance chômage complémentaire


6b8b5d0f0b272498c282499bbb734d1b}}}}} lectus tristique Curabitur consectetur dapibus et, justo velit, leo. quis,