Le tourisme suisse exposé à la faillite

Le tourisme exposé à une série de faillites

D’après un sondage effectué fin avril, le chiffre d’affaires du secteur touristique suisse a chuté. À cause du coronavirus, les hôtels accumulent des dettes jusqu’à 50 %. Un taux d’occupation de 9 % est prévu pour le mois de mai dans l’hôtellerie. Ce taux ne devrait pas excéder les 20 à 24 % entre juin et août selon une enquête menée au niveau d’environ 3500 entreprises.
Avec 75 % d’annulations pour les mois de mai et juin, une perte de 8,7 milliards de francs est à prévoir de mars à juin d’après la HES-SO. Des résultats désespérants soulignent les acteurs dans un communiqué vendredi. Aussi, la branche réclame à nouveau une aide.

Crédits à taux zéro pour faire face à la crise du coronavirus

D’après les interviews, 79 % des établissements optent pour la diminution de l’horaire de travail (RHT). 90 % des entreprises des remontées mécaniques, de la restauration et de l’hôtellerie sont touchées. Seulement 41 % des responsables ont recours aux dispositions de la Confédération par crainte de voir leurs dettes et intérêts augmentés, estime Casimir Platzer, président de GastroSuisse. La branche du tourisme « exige des crédits Covid-19 à taux zéro durant leur validité et la résiliation des remboursements de crédit en cas de problèmes.

Le tourisme suisse exposé à la faillite

La suppression de 30 000 emplois

Environ 23 % des établissements interviewés craignent de faire faillite. La Suisse romande, le Tessin et la région bâloise sont très affectés. D’après le communiqué, “actuellement, plus de 30 000 emplois peuvent disparaître”. Les associations de tourisme sollicitent aux politiques “de redoubler les dispositifs de soutien financier provisoires”.

L’accompagnement de la Confédération pour stimuler la demande

Vu que seuls les restaurants peuvent prétendre à une issue de crise progressive, les acteurs exigent à la Confédération des perspectives concises. Nicolo Paganini, président de la Fédération suisse du tourisme soutient que la population devrait organiser leurs vacances sur le territoire national. La branche réclame à la Confédération un accompagnement de la réouverture étant donné que la concurrence internationale sera rude.
Le sondage de la branche du tourisme sur les événements actuels a été réalisé entre 20 au 23 avril 2020 sous l’égide de la Fédération suisse du tourisme, en collaboration avec Suisse Tourisme, l’Institut tourisme de la HES-SO Valais, HôtellerieSuisse, GastroSuisse, Remontées mécaniques suisses et l’Association suisse des managers en tourisme

 

En savoir plus sur le chômage:

 



mi, accumsan diam pulvinar commodo venenatis velit, tempus Curabitur eleifend tristique id